VATICAN - Rencontre du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples avec le clergé et les religieux du Diocèse de Mongomo

mardi, 23 mai 2017 eglises locales   filoni   prêtres   religieuses  

Mongomo (Agence Fides) – « Ma présence parmi vous constitue la manifestation de la sollicitude du Saint-Père et de l’Eglise universelle envers cette Eglise Famille de Dieu. Dans ce sens, je voudrais vous manifester de vive voix le soutien de mon affection et de ma prière en ce qui concerne le chemin, long et beau, que vous devez parcourir afin de réaliser le but pour lequel le Saint-Père a concédé la création de votre Diocèse, allant au-devant des Evêques de Guinée équatoriale ». C’est en ces termes que s’est exprimé le Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, dans le cadre de sa rencontre avec les prêtres, les religieux et les religieuses du nouveau Diocèse de Mongomo, qui s’est déroulée le 22 mai après-midi (voir Fides 17/05/2017).
Le Préfet du Dicastère missionnaire a souligné dans son discours : « Il vous appartient de relever le grand défi du lancement de ce nouveau Diocèse : la mise sur pieds des structures nécessaires en vue de l’organisation pastorale et administrative. Cependant, plus que des structures, ce nouveau Diocèse a besoin que vous lui insuffliez un esprit. Sans l’esprit missionnaire, les structures, bien qu’organisées, ne pourront pas développer une Eglise authentiquement missionnaire ». Ainsi que le rappelle l’Apôtre Paul, la vie spirituelle du prêtre et du religieux « doit être animée et guidée par l’Esprit de Dieu ». Par suite, le Cardinal a mis en évidence le fait que « la sanctification du prêtre consiste tout d’abord dans un lien intime et profond avec Jésus, Chef et Pasteur de l’Eglise », exhortant : « Vous êtes appelés à vivre la radicalité de l’Evangile à la suite du Christ chaste, pauvre et obéissant ».
Le Cardinal a ensuite fait appel à l’engagement de tous les prêtres, religieux et religieuses en faveur du nouveau Diocèse : « L’implication de vous tous, en qualité de premiers collaborateurs de l’Evêque, est indispensable pour lancer et porter de l’avant le Diocèse. Je vous exhorte à vivre votre identité et votre ministère sacerdotal en pleine communion avec l’Evêque, que le Seigneur a choisi et établi comme Père et Pasteur de cette Eglise. Aimez le Diocèse. Soyez prêts à collaborer dans la fidélité et la générosité à la vie et à la pastorale diocésaine, en mettant en commun vos qualités sacerdotales et pastorales mais aussi vos capacités en termes d’organisation. Sentez-vous pleinement responsables afin de donner un élan au nouveau Diocèse et d’en assurer la bonne direction pastorale ».
Après avoir cité un certain nombre d’attitudes qui « réduisent l’efficacité de l’action pastorale et offusquent l’image du prêtre en tant que gardien du troupeau de Dieu et l’image du religieux ou de la religieuse en tant que témoin du Christ, chaste, pauvre et obéissant », le Cardinal Filoni a spécifié que « un prêtre doit être amoureux du Christ. L’autorité morale et l’autorité qui soutiennent l’exercice de son ministère pourront provenir seulement de la sainteté de sa vie… Par conséquent, vous devez vivre fidèlement et dans la joie votre identité sacerdotale et religieuse. Cette fidélité concerne tant la pauvreté que l’obéissance et la chasteté ».
S’attardant sur ces trois aspects, le Cardinal a déclaré entre autre : « La véritable pauvreté nous enseigne à être solidaires de notre peuple et à savoir partager avec charité. Elle s’exprime également dans une sobriété de vie et nous met en garde contre les idoles matérielles qui offusquent l’authentique sens de la vie ». « L’obéissance à Dieu passe également au travers des médiations humaines. La volonté de Dieu est authentifiée par l’Eglise. Obéissez à votre Evêque comme à votre Père. L’obéissance est une vie dans la logique de l’Evangile ». « La chasteté doit être féconde, c’est-à-dire une chasteté qui se traduit par la paternité et la maternité spirituelles et, en communauté, par la communion et la collaboration ».
La consigne donnée aux prêtres et aux religieux de Mongomo a été claire : « Vous devez annoncer à vos frères la Parole de vie mais ceci est possible seulement si votre Eglise est en état de mission permanente, c’est-à-dire si elle n’est pas une structure bureaucratique où se placer pour la vie… Chers prêtres et religieux, levez-vous et cheminez dans et avec votre Eglise ! ». (SL) (Agence Fides 23/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network