AMERIQUE/PEROU - Des centaines de milliers de victimes des effets du Nino côtier

mardi, 23 mai 2017

Internet

Lima (Agence Fides) – Le bilan général des dernières inondations et des glissements de terrain ayant eu lieu au Pérou est arrivé à 145 morts, 18 disparus, 438 blessés et plus de 235.000 victimes pour un total d’un million de personnes touchées. Les chiffres remontent au récent rapport publié par le Centre des Opérations d’urgence nationale (COEN) dont Fides a eu connaissance. L’impact climatique a également causé la destruction de plus de 25.000 logements, 23.000 autres étant inhabitables et 260.000 immeubles ayant été endommagés plus légèrement. Les inondations ont par ailleurs détruit 79 écoles et 25 centres sanitaires, ayant touché 2.600 autres établissements scolaires et 840 autres structures sanitaires.
A cause des événements naturels, ont été détruits 4.000 Km de routes et 420 ponts, même si la majorité a été reconstruite ou réparés. Par ailleurs, quelques 30.000 ha de récoltes ont été perdus. Le nombre de victimes le plus important a été enregistré dans la zone côtière, au nord du pays, où, dans les régions de Piura, Lambayeque, La Libertad et Áncash, ont trouvé la mort 66 personnes, 8 étant portées disparues, 218 blessées alors que le nombre de victimes est estimé aux alentours de 200.000 et que les personnes ayant subi des dommages sont près de 730.000.
La région la plus touchée est celle de Piura, à la frontière avec l’Equateur, où se dénombrent plus de 80.000 victimes, 360.000 personnes ayant subi des dommages, 5.700 logements détruits et 5.800 autres inhabitables. Les inondations ont été déclenchées par le phénomène atypique connu sous le nom de Nino côtier, qui a lieu lorsque le réchauffement des eaux au large de la côte péruvienne génère des pluies intenses et inhabituelles sur la côte désertique du pays, se transformant par suite en inondations et glissements de terrains, connus au Pérou sous le nom de quechua huaicos.
Au cours de ces dernières semaines, les pluies sont devenues sporadiques et le niveau des cours d’eau a baissé. Maintenant, la préoccupation des autorités est d’affronter les gelées qui se présentent dans les Andes péruviennes, avec des températures minimales nocturnes proches des – 20° C. (AP) (Agence Fides 23/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network