AFRIQUE/GHANA - Le respect des lois et des droits fondamentaux, aspects fondamentaux dans la gestion de la migration

mardi, 16 mai 2017 migrants   environnement  

Le Ministre John Peter Amewu

Accra (Agence Fides) – « Les ressources naturelles du Ghana sont devenues une malédiction au lieu d’être une bénédiction à cause de la pollution incontrôlée laissée par ceux qui sont impliqués dans l’extraction illégale de pierres précieuses » a affirmé le Ministre de la terre et des ressources naturelles du Ghana, John Peter Amewu, dans le cadre d’un forum organisé par le Ministère des Affaires étrangères ghanéen auquel participaient des représentants diplomatiques d’Etats européens et du Proche-Orient accrédités à Accra.
Le Ministre s’est plaint du grand nombre d’étrangers impliqués dans les activités illégales d’extraction qui détruisent terrains, forêts et cours d’eau, en créant des dommages permanents à l’environnement.
Le Ghana est cependant également une terre d’émigration et pas seulement d’immigration. Le Ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale, Shirley Ayorkor Botchwey, a demandé aux diplomates présents de faire ce qui est en leur pouvoir afin d’aider et de protéger les ghanéens qui vivent dans leurs pays respectifs.
Le Ministre a souligné que la question de la migration doit être gérée de manière humaine, en protégeant la dignité des personnes conformément aux règles internationales. Shirley Ayorkor Botchwey s’est déclarée attristée par les nouvelles de ghanéens maltraités dans certains pays mais a également invité les autorités locales à punir les ghanéens qui violent les lois des pays où ils résident afin que cela serve de leçon aux autres. (A.A.) (L.M.) (Agence Fides 16/05/2017)



Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network