AMERIQUE - L’Observatoire social et pastoral du CELAM, un instrument pour construire la « géopolitique de l’espérance »

mardi, 16 mai 2017 pastorale   politique   géopolitique   evangélisation   conférences épiscopales  
L’Observatoire social et pastoral du CELAM, un ins

L’Observatoire social et pastoral du CELAM, un instrument pour construire la « géopolitique de l’espérance »

Bogotá (Agence Fides) – L’un des buts de la XXXVI° Assemblée ordinaire du Conseil épiscopal latino-américain (CELAM) qui vient de se terminer à San Salvador (voir Fides 13/05/2017) a été de réaliser une évaluation de l’action menée jusqu’ici par les différents secteurs pastoraux du CELAM. Parmi eux figure l’Observatoire social et pastoral d’Amérique latine. Selon ce qu’indique le site Internet vidanuevadigital.com, le Plan global du CELAM pour la période 2015-2019 a comme priorité notamment celle de « renforcer l’Observatoire du CELAM pour gérer de manière organique le travail des centres de recherche et des observatoires du continent ».
En regardant le travail réalisé dans cette direction, a été relevé le lancement du nouveau site Internet de l’Observatoire, en décembre dernier, et la première réunion des Observatoires et centres de recherche en Amérique latine et aux Caraïbes, du 20 au 22 avril dernier, organisée par l’Ecole sociale du CELAM, responsable de l’Observatoire. Le but de la réunion était de connaître le travail développé en propre par chacun des centres et de cheminer vers une configuration continentale commune. Ce sont quinze organisations – observatoires et centres de recherche de 10 pays du continent (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Mexique, Paraguay, Pérou, République dominicaine et Uruguay) outre le Saint-Siège – qui ont répondu favorablement à l’initiative de l’Ecole sociale.
« Nous avons centré notre mission sur ce que nous appelons la méthode prophétique d’analyse de la réalité, qui comprend deux dimensions – a déclaré dans un long entretien la Directrice de l’Observatoire, Susana Nuin, originaire d’Uruguay. En premier lieu, le besoin d’observer la réalité depuis différentes perspectives d’analyse, en prenant un engagement envers notre population et en dénonçant les injustices et tout ce qui porter à la culture de mort. En un second lieu, nous cherchons à être attentifs à comprendre où Dieu se manifeste dans l’histoire… en tant que nous voulons aider à construire la « géopolitique de l’espérance » sur le continent. (CE) (Agence Fides 16/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network