AMERIQUE/REPUBLIQUE DOMINICAINE - Dénonciation de la situation des paysans de la part d’un Missionnaire dominicain

lundi, 15 mai 2017 indigènes   economie   violence   missionnaires  
Dénonciation de la situation des paysans de la par

Dénonciation de la situation des paysans de la part d’un Missionnaire dominicain

El Seibo (Agence Fides) – « Si la société agro-alimentaire Central Romana a osé en janvier 2016 détruire les maisons de 80 familles à 03.00 locales, sans ordre de la part du Procureur de l’Etat puis à voler leurs terres et les a laissés sans travail à Villa Guerrero de Santa Cruz, à El Seibo ; si un entrepreneur cubain a osé dévaster les cultures de 600 petits agriculteurs à Culebra Vicentillo mais que ces derniers sont parvenus à réagir, alors ce qu’a déclaré une jeune fille de 11 ans, Dangelyn, originaire de la province d’El Seibo, en parlant aux paysans est vrai : « Nous ne nous laisserons pas vaincre ».
C’est ce que dénonce le Père Miguel Ángel Gullón OP, missionnaire qui, au travers d’une longue réflexion, raconte les terribles injustices et les abus dont sont victimes les communautés rurales de la province d’El Seibo, où il exerce son ministère pastoral depuis 18 ans.
« Nous pouvons nous consoler ou tout justifier en disant qu’il n’y a rien à faire. Nous pourrions rappeler que l’histoire se répète, que c’est toujours la même chose. Mais rien n’est plus éloigné de la réalité, en ce que maintenant, une belle espérance germe, née d’une foi profonde en Dieu et enracinée dans les forces vives de la commune de Mata de Palma, qui comprend les communautés d’El Guaral, de San Miguel, d’Aleman, d’El Cerrito et de Cibahuete. Les paroles de la jeune Dangelyn épouvantent le cœur de notre province appauvrie par l’enrichissement sans pitié des multinationales étrangères qui tirent profit de la terre volée aux paysans et nous laissent ensuite cette même terre polluée pendant de nombreuses années à cause d’herbicides et d’insecticides utilisés qui sont par ailleurs cancérogènes selon l’Organisation mondiale de la santé » écrit dans sa réflexion le Pére Gullon. (CE) (Agence Fides 15/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network