EUROPE/ALBANIE - Appel des communautés religieuses en faveur du respect du droit dans la vie sociale et individuelle

samedi, 13 mai 2017 communautés religieuses   situation sociale  

Tirana (Agence Fides) – Préoccupées par le climat qui se crée actuellement en Albanie, et en particulier par le manque de dialogue en vue de la résolution des problèmes nationaux et surtout de la question électorale, par la rhétorique violente et méprisante qui est souvent le fait de ceux qui occupent des charges publiques importantes ainsi que par le phénomène de la production et du trafic de drogue, les Communautés religieuses présentes dans le pays ont publié hier, 12 mai, une déclaration conjointe parvenue à l’Agence Fides.
Dans le texte en question, les Communautés religieuses – Eglise catholique, Eglise orthodoxe autocéphale, fraternité évangélique, communauté musulmane et communauté Bektashi – affirment ressentir « une grande responsabilité spirituelle et morale envers les croyants de nos communautés tout comme envers l’ensemble de la société albanaise ». En s’inspirant de la situation récente du pays, elles désirent par suite lancer un appel « à la classe politique et à tous ceux qui détiennent des responsabilités institutionnelles, pour le bien du pays ».
Craignant que les problèmes actuels ne puissent mettre en danger la stabilité et la coexistence civile dans le pays, « qui représentent des biens primaires qui doivent toujours être sauvegardés tout comme les droits individuels et sociaux et la dignité de toute vie humaine », les Communautés religieuses font appel à toutes les forces politiques, majorité et opposition, grands et petits partis, afin qu’ils « construisent des ponts et non des murs. Ce qui sert est un dialogue sincère à tous les niveaux. Vous avez des responsabilités face au peuple et le bien commun doit être votre objectif principal ». Elles appellent également à « baisser le ton de la confrontation politique, en ayant le respect de la vérité et des adversaires, y compris pour éviter toute dégénération politique violente ». Les communautés souhaitent aussi que les formations politiques « garantissent une campagne électorale et un processus électoral transparent et au sein duquel les citoyens soient impliqués. En particulier, nous réitérons l’appel à tout électeur afin qu’il ne tombe pas dans le triste phénomène de l’achat de vote. Nous faisons également appel à toutes les formations politiques afin qu’elles luttent contre ce phénomène et créent les conditions afin que la loi et le droit règnent dans la vie sociale de l’Albanie et des albanais ». (SL) (Agence Fides 13/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network