ASIE/COREE DU SUD - Prise de position de l’Archevêque de Gwangju après l’élection du nouveau Chef de l’Etat

mercredi, 10 mai 2017 paix   réconciliation   politique   eglises locales   justice   société civile  

Le nouveau Président à l'église

Séoul (Agence Fides) – « Au cours de cette dernière année, nous avons passé le moment difficile de la destitution et des élections présidentielles anticipées. Maintenant, le peuple coréen a élu un nouveau Président. Nous avons besoin d’un responsable qui parcoure le chemin de la véritable paix et de la vraie justice, en valorisant de tels principes, y compris durant les moments de confrontation. Nous prions afin que le nouveau Président devienne un grand responsable, qui porte à son terme la paix dans la péninsule coréenne et le développement du peuple coréen, en enracinant profondément la démocratie dans notre terre ». C’est au travers de ce message, diffusé ce jour, 10 mai, et envoyé à l’Agence Fides, que S.Exc. Mgr Kim Hee-jung, Archevêque de Gwangju et Président de la Conférence épiscopale de Corée, a exprimé les félicitations officielles de l’Eglise en Corée à Moon Jae-in, homme politique catholique appartenant au Parti démocrate, élu 19ème Président de la République de Corée. Dans le cadre des élections présidentielles anticipées d’hier, 9 mai, après les affaires ayant porté à la destitution du Président Park, Moon Jae-in a obtenu 41,1% des suffrages.
Le message des Evêques au nouveau Président, qui a prêté serment aujourd’hui et a donc officiellement pris ses fonctions, ajoute : « Nous souhaitons qu’il guide la nation selon l’esprit de la Constitution : une nation au sein de laquelle les faibles de la société peuvent jouir de la dignité humaine ; une nation dans laquelle tous peuvent exprimer leur opinion ouvertement sans limitations de la liberté de pensée et de conscience ; une nation au sein de laquelle se développent les régions selon les principes d’égalité et d’équilibre ; une nation dans laquelle les personnes puissent participer aux charges de l’Etat sans discrimination régionale ». En outre, poursuivent les Evêques, « nous souhaitons que le Président présente sa vision et sa philosophie de gouvernement en oeuvrant en faveur de la coexistence entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, en travaillant en faveur de la paix du peuple coréen et d’une réconciliation entre les deux Corées ».
La Conférence épiscopale souhaite au Président Moon d’agir en tant que « serviteur du peuple, de telle sorte que chez tous les citoyens se renforce le sens d’unité nationale et que s’approche le jour où « le droit coule comme de l’eau, et la justice, comme un torrent qui ne tarit pas » (Amos 5, 24) ». (PA) (Agence Fides 10/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
paix


réconciliation


politique


eglises locales


justice


société civile