ASIE/IRAK - Pour le Patriarcat de Babylone des Chaldéens, la « rhétorique incendiaire » alimente l’islamophobie

mardi, 9 mai 2017 eglises orientales   sectarisme   islam   dialogue  

Wikipedia

Bagdad (Agence Fides) – En Irak, pays marqué par les campagnes militaires visant à libérer Mossoul du joug des djihadistes du prétendu « Etat islamique », continuent à être enregistrés des cas de prédicateurs et de soi-disant guides musulmans qui, depuis les mosquées ou dans le cadre d’écrits diffusés par le biais des réseaux sociaux, continuent à qualifier les chrétiens, les juifs et les mandéens d’infidèles, instiguant à leur réserver les mêmes pratiques violentes et discriminatoires que celles utilisées par les djihadistes du prétendu « Etat islamique » ou d’al-Qaeda. C’est ce qu’a dénoncé dans un document aux tons alarmants le Patriarcat de Babylone des Chaldéens, soulignant que les discours imprégnés de « rhétorique incendiaire » à l’encontre des chrétiens et des autres communautés religieuses présentes en Irak ne profitent pas à l’islam mais font croître les barrières entre les êtres humains et contribuent même à « alimenter l’islamophobie ». En outre – peut-on lire dans le document signé par le Patriarche, S.B. Louis Raphaël I Sako – ils compromettent l’unité nationale et mettent en danger la paix, attendu que les chrétiens font partie intégrante du tissu national irakien, au point que les aïeux de nombreux islamiques partageaient la foi dans le Christ avant que les terres de la Mésopotamie ne soient conquises par les guerriers arabes musulmans.
Le texte diffusé par le Patriarcat et parvenu à l’Agence Fides appelle les autorités civiles et religieuses à lutter contre toutes les expressions qui fomentent la haine sectaire, en citant même le verset 29 de la sourate XVIII du coran. (GV) (Agence Fides 09/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network