ASIE/PAKISTAN - Condamnation de la haine antichrétienne présente à la télévision de la part de la Commission pour la solidarité œcuménique de Lahore

lundi, 8 mai 2017 islam   terrorisme   société civile   communications sociales   réseau social   dialogue   oecuménisme  

Lahore (Agence Fides) – La Commission pour la solidarité œcuménique de Lahore, qui rassemble des responsables de différentes confessions chrétiennes présentes sur le territoire, membres de l’Eglise catholique, de la communion anglicane et de l’église presbytérienne, a exprimé une ferme condamnation des paroles de haine antichrétienne prononcées sur les chaînes de télévision pakistanaises et adressé une invitation à bloquer la campagne de dénigrement instiguant à la violence contre les minorités religieuses.
Ainsi que l’a appris Fides, la Commission a déploré de récentes émissions télévisées, articles de presse et autres messages sur les réseaux sociaux diffusant le mépris pour les chrétiens du Pakistan et les humiliant. La Commission a décidé de rédiger une lettre officielle aux autorités gouvernementales et à l’entrepreneur Amar Mehmood, propriétaire de la chaîne de télévision Dunyia Tv, sur laquelle différents personnages publics, en leur qualité d’invités d’émissions, se sont livrés à plusieurs reprises à des commentaires et propos diffamatoires envers les chrétiens. « Cette vague de haine sera portée à l’attention des autorités supérieures » ont déclaré les responsables chrétiens de la Commission.
Se trouve particulièrement visée la série télévisée Baji Irshad, dont la protagoniste est une chrétienne qui travaille comme femme de chambre dans la maison d’une riche famille musulmane. La série en question, dans l’esprit de ses auteurs, entendait mettre l’accent sur les différences sociales et sur les écarts existant au sein de la société pakistanaise entre riches et pauvres. Elle finit cependant par alimenter des stéréotypes et des discriminations y compris de caste qui, aujourd’hui « démoralisent et humilient les citoyens chrétiens ».
Un autre thème discuté au sein de la Commission a été celui du blasphème. En partant du récent homicide d’un étudiant musulman, Mashal Khan, au sein de l’Université de Mardan, sur la base de fausses accusations de blasphème, les responsables chrétiens ont réaffirmé l’urgence de mettre un terme aux abus d’usage et à l’instrumentalisation de la loi sur le blasphème qui « a déjà frappé injustement des milliers de personnes, musulmanes, chrétiennes et hindouistes, qui se trouvent maintenant en prison » remarque pour Fides le Père Inayat Bernard, membre de la Commission.
Le prêtre cite à Fides un épisode exemplaire : « Une musulmane, Noreen Laghari, militante du prétendu « Etat islamique », a confessé qu’elle entendait programmer un attentat dans le but de tuer au moins 50 chrétiens le jour de Pâques. Elle a été arrêtée et ce n’est que grâce aux mesures efficaces adoptées par le gouvernement du Pendjab pour garantir la sécurité des églises, qu’un massacre a pu être évité. La question qui se pose est la suivante : sera-t-elle traitée selon les mêmes critères appliqués pour garder en prison la chrétienne innocente Asia Bibi ? ».
Les responsables chrétiens ont profité de l’occasion pour prier pour les chrétiens du monde entier, et en particulier pour leurs frères en Irak, en Syrie, en Afghanistan et au Pakistan et pour rendre grâce à Dieu pour le voyage fécond du Pape François en Egypte, voyage qui renforce les voies du dialogue entre chrétiens et musulmans. (PA) (Agence Fides 08/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
islam


terrorisme


société civile


communications sociales


réseau social


dialogue


oecuménisme