AFRIQUE/EGYPTE - Commentaires de l’Evêque copte catholique de Minya à propos des polémiques concernant la déclaration commune du Pape et du Patriarche copte orthodoxe

mardi, 2 mai 2017 oecuménisme   eglises orientales   françois  

Le Caire (Agence Fides) – La Déclaration commune signée le 28 avril au Caire par le Pape François et le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II, provoque actuellement des réactions diversifiées à l’intérieur de l’Eglise copte orthodoxe. Au paragraphe 11 du texte signé vendredi dernier à l’occasion de la visite apostolique du Pape en Egypte, les deux cosignataires déclarent qu’ils chercheront « en toute sincérité à ne pas répéter le Baptême administré dans l’une de nos Eglises à quiconque désire adhérer à l’autre » obéissant « aux Ecritures Saintes et à la foi exprimé par les trois Conciles œcuméniques célébrés à Nicée, Constantinople et Ephèse ». Ce passage, signé par le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II au nom du Saint Synode de l’Eglise copte orthodoxe, exprime l’intention concrète de surmonter la pratique de l’administration d’un second baptême de la part de certains prêtres de l’Eglise copte orthodoxe lorsque les nouveaux fidèles proviennent d’autres confessions chrétiennes.
Après la diffusion de la Déclaration, sur les blogs et les réseaux sociaux, ont été lancées des attaques contre Tawadros II, accusé par certains responsables coptes orthodoxes de vouloir soumettre l’Eglise copte orthodoxe à l’Eglise catholique. Déjà au cours de la journée de samedi, peut-être dans le but de freiner des polémiques fallacieuses, le Centre d’information copte (orthodoxe NDT) a diffusé un communiqué visant à expliquer que la Déclaration signée par le Pape François et par le Patriarche Tawadros II ne contient pas d’accord formel sur la question des seconds baptêmes et qu’elle doit être interprétée dans la continuité du chemin de dialogue théologique initié par l’Eglise copte orthodoxe et par l’Eglise catholique au travers de la visite du Patriarche Shénouda III à Rome en 1973, à l’occasion de laquelle il rencontra le Bienheureux Paul VI.
« Tous les égyptiens, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, ont été contents et surpris par la visite du Pape François en Egypte – indique à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Boutros Fahim Awad Hanna, Evêque copte catholique de Minya. C’est pourquoi, dans les polémiques ecclésiastiques qui montent actuellement sur les réseaux sociaux, je vois la main du diable qui essaie quelque peu d’endommager l’atmosphère positive que le Pape a laissée dans le pays. La Déclaration est claire et représente un pas important qui regarde vers l’avenir. Le Patriarche Tawadros II l’a signée avec l’accord du Saint Synode de son Eglise. Les critiques de certains milieux étaient prévisibles. Il s’agit maintenant d’aller ensemble de l’avant, sur le chemin indiqué par le Pape François et par le Patriarche Tawadros II ». (GV) (Agence Fides 02/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network