ASIE/MYANMAR - Déclarations de l’Archevêque de Yangon à propos de la contribution des religions à la paix au Myanmar

mardi, 2 mai 2017 paix   justice   bouddhisme   dialogue  

Yangon (Agence Fides) – « Nous sommes venus non pas pour compter les blessures du passé mais pour dénombrer les bénédictions de la paix. Nous sommes venus non pas à nous souvenir des cauchemars des époques passées mais pour poursuivre la promesse de paix pour nous et pour les générations futures. Notre pays est en voyage vers la paix pleine et entière, vers la justice pour les faibles, vers la prospérité pour tous ». C’est ce qu’a déclaré S.Em. le Cardinal Charles Maung Bo, Archevêque de Yangon, dans le cadre d’une rencontre pèlerinage interreligieux à laquelle ont participé tous les plus importants responsables religieux du Myanmar.
« Dans ce voyage sacré, mes chers frères et sœurs, nous sommes venus célébrer notre unité dans la diversité et détromper ceux qui voient les religions comme causes de conflit ». Dans une terre qui est « très religieuse et spirituelle », berceau du bouddhisme Theravada, « le témoignage des responsables religieux a un impact durable dans la vie de notre peuple » rappelle le Cardinal.
L’Archevêque de Yangon a cité l’importante contribution du bouddhisme dans la diffusion de valeurs telles que la compassion et la miséricorde. « Dans ce pays, vivent près de 500.000 moines qui peuvent diffuser le message de Bouddha sur la compassion. Il existe 70.000 religieuses bouddhistes. D’autres religions, comme notre Eglise catholique, disposent plus de 2.500 religieuses et de 700 prêtres. Chaque jour, ceux d’entre nous qui choisissent la vie religieuse ont une grande possibilité : diffuser le message de simplicité, de service et de partage ».
La rencontre pèlerinage, a expliqué le Cardinal, rassemble « des responsables religieux qui s’engagent dans le dialogue pour la paix, des personnes religieuses qui recherchent le bien de tous ».
« La paix est le chemin, la paix est la seule voie. Aidons-nous les uns les autres à soigner et guérir les blessures – remarque-t-il, en rappelant que, dans la tradition chrétienne – la paix naît de la justice et mûrit dans l’amour ». « Construire et promouvoir la paix fait partie de nos traditions de foi. La naissance du Christ a été annoncée par le message : « Paix aux hommes » et lorsque Jésus est ressuscité, Il avait un seul message pour les siens : la paix ! ».
Le Cardinal a retracé les passages douloureux de l’histoire du Myanmar, marquée par des conflits, des flux de réfugiés, l’esclavage, l’oppression, en observant que le chemin démocratique ne peut laisser de côté la paix, et réaffirmant que « les religions dans ce pays veulent la paix et désirent travailler avec les acteurs publics pour construire une paix durable ». (PA) (Agence Fides 02/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network