AFRIQUE/EGYPTE - Constitution de suspects des massacres dans les églises à la police pour prouver leur innocence

vendredi, 21 avril 2017 eglises orientales   martyrs   terrorisme  

CoptsUnited

Qena (Agence Fides) – Les forces de sécurité égyptiennes, afin de démontrer leur sollicitude à mener les enquêtes relatives aux attentats terroristes du Dimanche des Rameaux contre deux églises coptes, diffusent des photos et des portraits robots de personnes en les indiquant comme de présumés auteurs des attentats. Cependant l’incertitude s’accroît sur le caractère fiable en possession des forces de police, après que deux suspects dont les photos avaient été diffusées notamment à la télévision pour en faciliter la capture, se soient présentés spontanément aux forces de sécurité égyptiennes pour prouver leur innocence.
Le dernier suspect s’étant constitué à la police l’a fait à Qena, en Haute Egypte, et se nomme Amr Mustafà Yussef. Il travaille pour une compagnie pétrolière et est père de deux enfants. Sa mère et son frère ont déclaré à la chaîne de télévision égyptienne DMC avoir été bouleversés lorsqu’ils ont vu la photo de leur fils et frère diffusée par le Ministère de l’Intérieur comme celle de l’un des principaux suspects des massacres du 9 avril. Amr Mustafà Yussef, ayant appris être recherché, s’est immédiatement constitué. « Si l’enquête démontre qu’il est impliqué dans les massacres – a indiqué son frère à la télévision privée égyptienne – nous serons les premiers à demander à ce qu’il soit puni sévèrement, selon la loi ». Les parents d’Amr Mustafà Yussef ont également exclu que leur parent soit en contact avec des groupes djihadistes.
Avant Amr Mustafà Yussef, un autre suspect des dernières actions terroristes contre les coptes, dénommé Mahmud Mohamed Hussein, s’était lui aussi constitué à Qena, déclarant être étranger aux actes de terrorisme dont il était accusé. Des sources égyptiennes, consultées par l’Agence Fides, citent des versions attribuées aux autorités de police selon lesquelles Mahmud Mohamed Hussein aurait été arrêté et ne se serait pas constitué volontairement. (GV) (Agence Fides 21/04/2017)
.


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network