ASIE/INDONESIE - Défaite du candidat chrétien dans le cadre de l’élection du gouverneur de Djakarta

mercredi, 19 avril 2017 politique   sectarisme  

Evovideo.ga

Djakarta (Agence Fides) – Alors qu’est encore en cours le décompte des bulletins de vote, toutes les projections effectuées sur la base des bureaux de vote ayant déjà remis leurs décomptes concernant le choix du nouveau gouverneur de Djakarta, attribuent la victoire avec une large marge au candidat Anies Baswedan, ancien Ministre indonésien de l’Education. Sur la base de ces projections, le gouverneur sortant, Basuki "Ahok" Tjahaja Purnama, chrétien protestant d’origine chinoise, qui était pourtant arrivé en tête au premier tour de ces élections régionales malgré les campagnes de propagande sectaires déchaînées contre lui et le procès dans le cadre duquel il était inculpé pour présumé blasphème, aurait donc été vaincu.
Le ballottage a enregistré lui aussi l’hyperactivité de mouvements radicaux islamistes tels que le Tamasya Al-Maidah, qui avait appelé tous les indonésiens à se rendre à Djakarta pour « faire la garde » aux bureaux de vote au cours des opérations de vote. Pour éviter des formes d’intimidation physique ou psychologique des électeurs, la police avait interdit les rassemblements et mobilisations au cours du scrutin.
S.Exc. Mgr Ignatius Suharyo, Archevêque de Djakarta, dans son Message de Pâques, se référant au rendez-vous électoral n’avait pas cité explicitement les groupes religieux extrémistes mais, mentionnant certains responsables musulmans indonésiens, il avait répété que l’islam est, lui aussi, une religion de paix et qu’elle rejette la violence. L’Archevêque avait invité la population à exercer son droit de vote avec sérénité, rappelant comme priorité la lutte contre la corruption et remerciant le gouvernement pour les efforts faits afin d’assurer un déroulement pacifique aux opérations de vote.
Des analystes catholiques indonésiens, contactés par l’Agence Fides, considèrent que le profil du nouveau gouverneur de Djakarta, éloigné des positions extrémistes, représente dans tous les cas une garantie et qu’il pourra contribuer à rasséréner le climat, laissant décanter les tensions sectaires qui ont caractérisé la campagne électorale. (PP/GV) (Agence Fides 19/04/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network