AFRIQUE/EGYPTE - Pâques de prière et de recueillement après les massacres pour la communauté copte orthodoxe

mercredi, 12 avril 2017 eglises orientales   martyrs   islam   dialogue  

CoptsToday

Le Caire (Agence Fides) – Dans les églises coptes orthodoxes d’Egypte, Pâques sera célébrée dans un esprit de recueillement et de prière, en faisant mémoire des martyrs tués dans le cadre des massacres du Dimanche des Rameaux et en annulant les moments conviviaux et les réceptions avec les représentants d’institutions publiques, sociales et religieuses qui précèdent et suivent généralement la célébration des Solennités liturgiques. C’est ce qu’a annoncé le Secrétaire du Saint Synode copte orthodoxe, Raphaël, après que des pétitions spontanées – comme celle lancée par Maître Hani Ramses, avocat et militant de l’Union des jeunes Maspero – aient demandé au Patriarcat copte orthodoxe de mettre de côté les habituelles réceptions organisées pour accueillir les vœux traditionnellement présentés aux Evêques et aux prêtres par les autorités civiles et religieuses locales à l’occasion des grandes festivités chrétiennes. Cette année donc, en Egypte, Pâques sera vécue dans le recueillement, scandée seulement par les liturgies et les prières.
Par le passé, en Egypte également, la question des vœux de Noël et de Pâques à adresser aux chrétiens a été au centre de polémiques récurrentes entre groupes et représentants de la communauté islamique, polémiques accentuées par les récentes initiatives des institutions officielles de l’islam sunnite égyptien – à commencer par l’Université d’al-Azhar – visant à lutter contre la diffusion de doctrines extrémistes et les manipulations du coran dans une perspective djihadiste. A l’occasion de ce dernier Noël, ainsi que cela a été indiqué par l’Agence Fides, le prédicateur salafiste Abdul Hamid avait émis une fatwa réaffirmant que les vœux adressés par un musulman à un chrétien à l’occasion de solennités liturgiques représentaient « un péché grave » alors que le cheikh Mahmud Lotfy avait été jusqu’à affirmer que, pour un musulman, la haine envers les chrétiens constitue une sorte de précepte religieux. Après ces prises de position, avait également été enregistrée l’intervention de la maison de la fatwa, organisme égyptien présidé par le grand mufti d’Egypte et chargé de diffuser des lignes directrices et de mettre un terme aux doutes et controverses concernant l’application des préceptes coraniques, qui avait réaffirmé qu’un musulman ne doit avoir aucune hésitation à présenter des vœux à des amis et connaissances chrétiens à l’occasion de leurs fêtes et solennités liturgiques, soulignant que ce comportement contribue à alimenter la coexistence pacifique entre les différentes composantes de la société. (GV) (Agence Fides 12/04/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network