AFRIQUE/RD CONGO - Nouvelles attaques contre des prêtres et des religieuses et assaut contre la Paroisse de Paida au Nord Kivu

mercredi, 5 avril 2017 evêques   politique   groupes armés  

Kinshasa (Agence Fides) – « De Kinshasa au Nord Kivu en passant par le Kasaï, des églises, couvents et églises catholiques sont victimes d’actes de vandalisme, de saccages et d’attaques de la part de bandits armés, de rebelles ou d’autres personnes barbares » dénonce le CEPADHO, ONG basée au Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo.
Outre aux faits intervenus dans le Kasaï (voir Fides 01/04/2017), le communiqué envoyé à l’Agence Fides indique que, Dimanche 2 avril, « des inconnus ont effectué une incursion au presbytère de Paida, dans la ville de Beni, en province du Nord Kivu. Trois prêtres, dont l’économe, ont été pris dans leurs chambres et torturés. Les bandits ont volé de l’argent, des ordinateurs et d’autres biens. Les victimes sont sauves par miracle ». Les écoles catholiques voisines ont, elles aussi, été saccagées sachant que l’une d’entre elles conservait le matériel électoral de la Commission électorale indépendante (CENI).
Selon le CEPADHO, ces épisodes visent à « punir » l’engagement des Evêques dans la médiation politique qui a porté aux accords de la Saint Sylvestre, prévoyant la constitution d’un gouvernement d’unité nationale chargé de l’organisation des élections présidentielles et législatives d’ici la fin de l’année.
Cependant, à la fin du mois de mars, la Conférence épiscopale avait renoncé à poursuivre sa mission de médiation en vue de l’application de ces accords (voir Fides 28/03/2017).
« Le CEPADHO souligne que l’impasse politique n’est pas imputable aux Evêques ou à l’Eglise catholique mais seulement à la classe politique congolaise qui freine la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre ». (L.M.) (Agence Fides 05/04/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network