ASIE/INDE - Les pêcheurs du Kerala, dévots de Saint Joseph

vendredi, 31 mars 2017 eglises locales   santé   saints   développement  

Cochin (Agence Fides) – Saint Joseph n’était certes pas un pêcheur mais sa figure est vénérée par les pêcheurs du Kerala, Etat du sud de l’Inde dans lequel la pêche représente une bonne partie de l’économie locale. Le Saint constitue une référence pour les pêcheurs qui « recherchent son intercession, l’invoquent comme un saint qui dispense des miracles et est toujours prêt à les aider dans leurs besoins » explique à Fides le Père Antony Thachara, Curé à Cochin. « Dans les moments difficiles, les familles ont toujours partagé la nourriture en signe d’amitié et de solidarité et invoqué Saint Joseph en recevant d’abondantes grâces » ajoute-t-il.
La communauté se souvient de ce qui se passa en 1905 : une grave catastrophe naturelle frappa Kannamaly et d’autres lieux de la zone côtière du Kerala. De nombreux pêcheurs moururent dans une destruction sans limites, les barques furent détruites, le fruit d’une vie de travail disparut. Par ailleurs, toutes les installations permettant l’accès à l’eau potable furent détruites. Une épidémie de choléra s’ensuivit et de nombreuses autres personnes furent victimes de la maladie, Le Curé de l’époque, le Père Joseph Suarez, avait du mal à enterrer les morts. La population était désespérée.
La nouvelle que Kannamaly était menacée d’anéantissement par le choléra se répandit dans le monde entier et par craindre de propagation de l’épidémie, la population fut confinée à l’intérieur du territoire, sans médicaments et dans nourriture. Dans la nuit du 11 mars 1905, le Père Joseph Suarez, agrippé au Crucifix qu’il avait dans sa chambre, commença à pleurer. Il se réveilla tôt le lendemain matin après un rêve. Les personnes se trouvaient déjà à l’église pour la Messe dominicale. L’alternative attendue était la mort de choléra ou de faim.
Le Curé dit aux fidèles : « Après la Messe, nous mangerons en l’honneur de Saint Joseph. Il est la dernière ressource vers laquelle nous pouvons nous tourner ». Il bénit la nourriture et les fidèles mangèrent. Revenus chez eux, nombre d’entre eux s’aperçurent que tous les malades de choléra commençaient à aller mieux de manière surprenante. Toute la population de la ville se rendit à l’église pour remercier Saint Joseph de son intercession et de son patronage. Le choléra cessa à Kannamaly et la population fut sauve. Depuis lors, pour célébrer cet événement miraculeux, le 19 mars, Solennité de Saint Joseph, époux de la Très Sainte Vierge Marie, a lieu une grande célébration suivie d’un repas en commun partagé par des milliers de personnes.
« L’énorme afflux de pèlerins témoigne d’une foi forte, de la confiance en Dieu et dans l’intercession de Saint Joseph », raconte à Fides le Père Aidrin D’Souza, prêtre local exerçant son ministère au sanctuaire de Kannamaly, fondé en 1873. Au cours de la célébration de cette année, S.Exc. Mgr Joseph Kariyil, Evêque de rite latin de Cochin, a célébré une Messe devant une assemblée de 250.000 pèlerins arrivés de l’ensemble de l’Etat du Kerala pour demander une intercession spéciale et la bénédiction de Saint Joseph pour leur travail de pêcheurs et pour leur vie. Ils ont ensuite mangé ensemble, en souvenir du miracle obtenu par l’intercession de Saint Joseph. (PN-PA) (Agence Fides 31/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network