AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD - Réaction de l’Evêque de Kimberly après le limogeage du Ministre des Finances

vendredi, 31 mars 2017 justice   economie   evêques  

Johannesburg (Agence Fides) – Les remaniements continuels à la tête du Ministère des Finances jettent le pays dans le chaos et l’incertitude et « n’ont pas lieu dans l’intérêt de l’économie et des pauvres ». C’est ce qu’affirme S.Exc. Mgr Abel Gabuza, Evêque de Kimberly et Président de la Commission épiscopale Justice et Paix de la South African Catholic Bishop’s Conference (SACBC), dans une déclaration parvenue à l’Agence Fides.
Le limogeage du Ministre des Finances, Pravin Gordhan, de la part du Président, Jacob Zuma, suscite actuellement de fortes critiques de la part de l’opposition et au sein même de la majorité gouvernementale. Le Vice-président, Cyril Ramaphose, a ainsi qualifié d’inacceptable le limogeage de Pravin Gordhan.
Pravin Gordhan, considéré comme une personne honnête et compétente, a accusé le Président Zuma d’être complice de la puissante famille Gupta, entrepreneurs d’origine indienne (voir Fides 18/03/2016). Son prédécesseur, Nhlanha Nene, avait lui aussi été limogé par le Président Zuma dans un contexte similaire (voir Fides 17/12/2015).
« Depuis la démission de M. Nene de son poste de Ministre des Finances, s’est créée la forte impression que les remaniements ministériels effectués par le Président l’ont été dans l’intérêt de la survie politique du Chef de l’Etat et de son réseau de clientèle et non pas pour le plus grand intérêt de la nation. Le dernier remaniement n’a pas été en mesure de dissiper cette impression » écrit Mgr Gabuza.
Le Président Zuma a nommé Malusi Gigaba au poste de Ministre des Finances. « Nous attendons de voir l’action du nouveau Ministre en ce qui concerne la défense des principes d’une gouvernance propre et de la discipline fiscale, en particulier en ce qui concerne la protection du Trésor de l’influence indue des compagnies commerciales » affirme Mgr Gabuza.
Face aux scandales concernant la gestion des finances publiques, la Commission épiscopale Justice et Paix de la South African Catholic Bishop’s Conference demande au Président d’instituer une Commission d’enquête concernant les ingérences des sociétés commerciales dans la nomination des Ministres. « L’enquête – conclut l’Evêque – doit couvrir toutes les sociétés et non pas seulement la présumée interférence de la famille Gupta ». (L.M.) (Agence Fides 31/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network