ASIE/PAKISTAN - Mort d’un avocat de la communauté ahmadie dans une embuscade

vendredi, 31 mars 2017 droits fondamentaux   liberté religieuse   minorités religieuses   islam   terrorisme  
Ahmadis en prière

Ahmadis en prière

Lahore (Agence Fides) – Un avocat connu, défenseur des droits fondamentaux, Malik Saleem Latif, professionnellement actif à Nankana Sahib, au Pendjab, a été tué par balles dans une embuscade alors qu’il se trouvait sur une motocyclette conduite par son fils, à quelques mètres de leur domicile. Les deux hommes se rendaient au tribunal de district de Nankana Sahib pour raisons de travail. L’avocat était l’un des responsables de la communauté ahmadie, minorité religieuse musulmane persécutée au Pakistan. Le fils a été légèrement blessé. L’attaque a été revendiquée par le groupe terroriste Lashkar-e-Jhangvi (LEJ) al-Alami qui a indiqué, dans un communiqué, que Maître Malik Saleem Latif avait été tué « à cause de la diffusion des croyances ahmadies dans la région ». La police de Nankana a déclaré avoir arrêté un suspect nommé Rashid. Les membres mêmes de ce groupe islamique ont menacé de mort à plusieurs reprises Maître Sardar Mushtaq Gill, avocat chrétien ayant échappé à un attentat similaire voici quelques mois alors qu’il se rendait avec sa famille de Lahore à Bhai Pheru.
En tant que responsable de la communauté ahmadie de Nankana Sahib, Maître Latif était pris pour cible par de nombreux groupes militants. Il s’agit de la première attaque ciblée dirigée contre un membre important de la communauté ahmadie cette année. Un rapport sur la persécution subie par les ahmadis vient d’être publié et indique que six musulmans ahmadis ont été tués à cause de leur foi l’an dernier. Les ahmadis sont considérés comme non musulmans et hérétiques, le Conseil de l’Union des ulémas du Pakistan ayant pris diverses mesures à leur encontre.
Le porte-parole de la communauté, Saleemuddin, remarque que le gouvernement n’est pas parvenu à appliquer le plan d’action national pour bloquer ceux qui « incitent à la haine contre les ahmadis. Ce sont 700 articles fomentant la violence qui ont été publiés sur des quotidiens nationaux l’an dernier ».
En décembre dernier, la mosquée ahmadie de Dolmial, dans le district de Chakwal, toujours au Pendjab, a été attaquée par une foule de mille musulmans sunnites armés de pierres qui ont pénétré dans le lieu de culte, abusant des fidèles présents.
Les ahmadis constituent un mouvement religieux d’origine islamique, né sur le sub-continent indien et diffusé au plan international dans plus de 200 pays. Son fondateur, Mirza Ghulam Ahmad (1835 - 1908), se présenta en 1889 comme rénovateur et réformateur de la religion islamique. La mission principale du nouveau prophète était celle de faire revivre le message pacifique de l’islam. Pour les courants majoritaires de l’islam, il s’agit en revanche d’une minorité hérétique, violemment combattue. (PA) (Agence Fides 31/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network