ASIE/YEMEN - Un système sanitaire à la limite de l’effondrement

mardi, 28 mars 2017

Internet

Sanaa (Agence Fides) – Deux ans après l’intensification du conflit armé, les mineurs continuent à être les plus vulnérables au Yémen (voir Fides 27/03/2017). Toutes les dix minutes, un enfant meurt dans le pays à cause de maladies pouvant être prévenues telles que la dénutrition, la diarrhée ou des infections respiratoires. En outre, 144 enfants perdent la vie chaque jour suite à des maladies pour lesquelles existent des traitements médicaux. La guerre provoque actuellement l’effondrement des services les plus basiques destinés aux enfants. Seuls la moitié des centres sanitaires sont encore opérationnels, ce qui limite au minimum l’accès à l’assistance médicale. A cela vient s’ajouter la situation économique dramatique des familles, qui contraint des milliers de parents à choisir entre les soins à leurs enfants malades et la protection de ceux qui ne le sont pas. Les familles mangent beaucoup moins et optent pour des aliments moins nourrissants ou sautent des repas.
Quelques 500.000 enfants souffrent de dénutrition sévère aigue, soit 200% de plus qu’en 2014, ce qui augmente le risque de famine. Le nombre de personnes en situation d’extrême pauvreté et de vulnérabilité est extrêmement important. Près de 80% des familles sont endettées et au moins la moitié de la population vit avec moins de 2 USD par jour. Le système sanitaire yéménite est à la limite de l’effondrement : environ 15 millions d’hommes, de femmes et d’enfants n’ont pas accès aux soins médicaux. (AP) (Agence Fides 28/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network