ASIE/SYRIE - Précisions de l’Archevêque syro-catholique d’Hassaké Nisibi à propos de la distribution des aides

jeudi, 23 mars 2017 eglises orientales   guerres   caritas   faim  

Facebook

Hassakè (Agence Fides) – Les miliciens du prétendu « Etat islamique » se sont retirés des environs d’Hassaké. Pendant des années, ils disposaient de positions à moins de 20 Km du chef-lieu de la province homonyme, sise dans le nord-est de la Syrie. Ils se sont maintenant éloignés d’au moins 60 Km et la ville respire même si les conséquences du conflit continuent à peser sur la vie quotidienne. « Au sud du chef-lieu – indique à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Jacques Behnan Hindo, Archevêque syro-catholique d’Hassaké Nisibi – il existe des villages de bédouins dont la population souffre la faim. Ils avaient accepté la domination du prétendu « Etat islamique » qui leur assurait le nécessaire pour vivre. Maintenant, nombre d’entre eux appuient les miliciens kurdes. Mais beaucoup n’ont pas de quoi manger. En tant que Diocèse, nous avons à peine terminé de distribuer à eux aussi quelques 3.000 chèvres et chevreaux, de manière à ce qu’ils puissent disposer de lait et tenter de faire naître de petits élevages à gestion familiale ou communautaire. Ce seront des ressources pour garantir leur survie. Les chrétiens d’ici ont beaucoup souffert durant la guerre mais certains ont souffert comme les chrétiens voire plus qu’eux et nous les aidons tous ».
L’Archidiocèse syro-catholique – ajoute Mgr Hindo – a également restauré 25 habitations dans les quartiers sud d’Hassaké et les a remises à des familles non chrétiennes. L’intention est de contribuer avec le temps à affaiblir les oppositions sectaires. A cet égard, l’Archevêque syro-catholique d’Hassaké Nisibi continue à considérer ambigu le comportement de certains groupes kurdes militarisés. « Depuis près d’un an – indique l’Archevêque – ils continuent à conserver le contrôle de l’hôpital en construction qu’ils avaient promis d’évacuer en juin dernier afin de rendre possibles les travaux de restauration et de permettre à cette structure sanitaire d’entrer en service ». (GV) (Agence Fides 23/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network