ASIE/MYANMAR - Travail des mineurs et alimentation de la croissance économique dans le pays

jeudi, 23 mars 2017

Alexander Montuschi

Naypyidaw (Agence Fides) – Au Myanmar, les mineurs peuvent commencer à travailler légalement à 14 ans mais la journée de travail ne peut dépasser quatre heures. La législation permet d’entrer sur le marché du travail à cet âge mais certains parviennent également à falsifier la documentation pour commencer plus tôt. Bien que toute forme de travail dangereux soit interdite, les experts soutiennent que la législation est peu connue et que de nombreux enfants encore plus jeunes sont envoyés travailler. Selon les informations parvenues à Fides, au Myanmar, un enfant de 10 à 17 ans sur cinq travaille, soit l’un des pires résultats en matière de travail des mineurs, sachant que dans le pays une personne sur quatre vit en dessous du seuil de pauvreté.
Nombre d’enfants qui travaillent pour aider leurs familles vendent des fleurs, servent le thé ou font les domestiques. D’autres travaillent dans les toujours plus nombreuses usines étrangères établies dans le pays pour faire de l’économie nationale la plus dynamique de la région, faisant prévoir cette année une croissance de 7% du PIB. Les entreprises occidentales cherchent à profiter du bas coût de la main-d’œuvre, le salaire minimum étant en effet de quelques 0,33 USD de l’heure, inférieur à celui de la Thaïlande, du Cambodge, de la Chine et de l’Indonésie. (AP) (Agence Fides 23/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network