AFRIQUE/EGYPTE - Le Chemin de la Sainte Famille et la future visite apostolique du Pape

mardi, 21 mars 2017 pèlerinages   eglises orientales   lieux saints   françois  

fuocosacro.com

Le Caire (Agence Fides) – La visite du Pape François constituera une occasion propice pour valoriser l’Egypte comme but de pèlerinages chrétiens et pour dans le cadre du tourisme religieux, faisant connaître au monde en particulier les initiatives et les interventions mises en place également par les politiques nationales du tourisme afin de relancer les itinéraires liés au Chemin de la Sainte Famille. La suggestion est adressée aux autorités égyptiennes par les entrepreneurs du secteur du tourisme tels que Dina Tadros, spécialisée dans l’organisation de pèlerinages dans les lieux chrétiens de l’Egypte. Dans le cadre de ses interventions dans les moyens de communication égyptiens, l’entrepreneuse conseille de tenir compte de cette perspective notamment dans la définition du programme du voyage pontifical, faisant rentrer dans celui-ci une brève visite du Pape dans un lieu touché par les itinéraires de pèlerinage sponsorisés également par le Ministère du Tourisme qui, récemment, sous la coordination de Hisham el Demeiri – ancien chef de l’Autorité égyptienne pour la promotion du tourisme – a soutenu au Caire la restauration de l’église de la grotte Abu Sarga, remontant au V° siècle, construite, selon la tradition locale, sur le lieu où la Sainte Famille se reposa avant de débuter le voyage de retour en Palestine.
La relance du Chemin de la Sainte Famille – itinéraire de pèlerinages à accomplir sur les lieux qui, selon des traditions locales millénaires, ont été traversés par la Sainte Famille au cours de son exil en Egypte – est depuis longtemps au centre de propositions et de débats animés qui impliquent des hommes politiques et des opérateurs égyptiens du secteur du tourisme. Au début de cette année, le Président de la Chambre des représentants égyptienne, Al Abdel Aal, au cours d’une visite dans les bureaux du Patriarcat copte (orthodoxe NDT), a réaffirmé que la valorisation du projet touristique à définir suivant les parcours accomplis en Egypte par Saint Joseph, la Très Sainte Vierge Marie et l’Enfant Jésus, intéresse et implique tous les égyptiens et non seulement les chrétiens.
Aux déclarations d’intention du Président du Parlement égyptien avait répondu rapidement le Vice-président de l’Association des guides touristiques d’Egypte, Moataz Sayed, en faisant remarquer que, jusqu’à présent les promesses faites par les hommes politiques à propos de la valorisation du Chemin n’ont pas eu d’effets concrets malgré les engagements pris par le passé, y compris par des Ministres et des Premiers Ministres, à commencer par Ibrahim Mahalab, Premier Ministre de mars 2014 à septembre 2015.
Les premières propositions de valorisation, y compris en clef touristique, du Chemin de la Sainte Famille, remontent à quelques vingt années en arrière. A la fin de 2016 – ont indiqué des sources locales consultées par l’Agence Fides – un Comité pour la relance du Chemin de la Sainte Famille avait été constitué auprès du Ministère égyptien du Tourisme sous la présidence d’Hisham el Demeiri
Selon les partisans de l’initiative, la valorisation touristique du Chemin de la Sainte Famille pourrait augmenter le nombre de touristes en Egypte d’au moins un million par an, avec des pèlerinages concentrés surtout durant le temps de Noël. Voici deux ans (voir Fides 21/10/2014), avait été identifié le parcours idéal du pèlerinage sur les traces de la Sainte Famille en Egypte, qui devrait partir de la ville d’Al-Arish – la ville du nord du Sinaï devenue récemment le théâtre de violences ciblées contre les coptes de la part de groupes djihadistes – pour se diriger ensuite en direction du delta et de Wadi Natrun, et arriver à Assiout et au Monastère de la Vierge Marie, connu sous le nom de Monastère d’Al-Muharraq. (GV) (Agence Fides 21/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network