AMERIQUE/COLOMBIE - Déclarations de l’Evêque d’Istmina-Tadó contre la violence en Haut Baudo

mardi, 21 mars 2017
Poursuite des violences dans le Haut Baudo

Poursuite des violences dans le Haut Baudo

Chocò (Agence Fides) – « La violence dans le Haut Baudo ne s’arrête pas. Les communautés situées le long des fleuves Baudo et San Juan connaissent une grave crise humanitaire et nombre d’entre elles ont commencé à fuir » en direction de la côte colombienne du Pacifique déclare S.Exc. Mgr Julio Hernando García Peláez, Evêque d’Istmina-Tadó. Les communautés de la zone, indique une note envoyée à Fides par la Conférence épiscopale, se trouvent sous un feu croisé et demandent une « trêve humanitaire » comme solution à la violence qui règne dans la zone.
Quelques 500 personnes des communautés afro-américaines de Peña Azul, Apartado, Boca de Leon, Cocalito et Amparradó ainsi que le groupe des communautés indigènes de Geandó, Vacal et Puerto Peña sont pratiquement prisonnières de la peur et de l’angoisse provoquées par les affrontements continuels entre les groupes armés de la criminalité organisée et les trafiquants de drogue.
« Cette population a été traditionnellement pacifique mais, au cours de ces dernières années, elle a perdu la paix. La guerre, l’angoisse, la méfiance et la mort frappent la population civile, en particulier les femmes et les enfants » a déclaré l’Evêque s’adressant à un groupe de journalistes et d’opérateurs des moyens de communication. Mgr García Peláez a expliqué que les communautés en question, prises par la peur, ont fui dans d’autres villes dans lesquelles il n’y a rien, ni travail ni commerce et ceci crée actuellement une grave crise humanitaire. « Nous ne sommes pas préparés de manière adéquate pour faire front à ces situations d’urgence » a-t-il déclaré, demandant la présence urgente de l’Etat et des garanties pour faire revenir ces personnes sur leurs territoires. (CE) (Agence Fides 21/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network