AFRIQUE/MALI - Mali, Colombie et Eglise catholique mobilisés pour trouver la religieuse enlevée en février dernier dans le sud du Mali

samedi, 18 mars 2017 droits fondamentaux   ordres religieux   violence  

Bamako (Agence Fides) – La nouvelle remonte au 8 février dernier. Une religieuse colombienne, Sœur Gloria Cecilia Narváez Argoti, avait alors été enlevée par des hommes armés, dans le sud du Mali, et plus précisément dans une église de Sikasso (voir Fides 08/02/2017).
Ni les islamistes présents sur zone ni aucun groupe djihadiste n’a cependant revendiqué cet enlèvement. L’Eglise catholique au Mali est encore sans nouvelles de la religieuse enlevée mais n’est pas restée inactive. Les initiatives se sont multipliées afin de demander sa libération (voir Fides 10/03/2017).
Même si, le 15 février, s’est achevée la Neuvaine de prière que l’Eglise avait lancée pour maintenir vive l’espérance de retrouver Sœur Gloria Cecilia Narváez Argoti, de nombreuses Paroisses sur l’ensemble du territoire malien ont lancé une série d’activités à la radio et à la télévision pour montrer que l’Eglise n’oublie pas la religieuse et pour impliquer la société civile.
De son côté, la Colombie, pays d’origine de la religieuse, a elle aussi décidé d’agir. Les autorités colombiennes ont ainsi envoyé deux enquêteurs colombiens sur place afin de chercher à obtenir des informations plus précises. Cette semaine, les deux enquêteurs ont discrètement rendu visite à la Paroisse où a eu lieu l’enlèvement de la religieuse.
Les autorités du Mali n’ont quant à elles encore fait aucune déclaration sur l’enquête. (CE) (Agence Fides 18/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network