ASIE/BANGLADESH - Agression contre le gardien chrétien d'une église

samedi, 11 mars 2017 minorités religieuses   violence   liberté religieuse   politique   terrorisme   criminalité   droits fondamentaux  

Pabna (Agence Fides) – Gilbert D'Costa, 65 ans, a été agressé et blessé à l’arme blanche dans la nuit du 10 mars alors qu’il assurait la garde nocturne de l’église catholique Sainte Rita au sein de la mission de Mathurapur, dans le district de Pabna, ville du centre ouest du pays. C’est ce qu’apprend l’Agence Fides de sources locales. L’homme a été attaqué pour des motifs encore inconnus par un groupe de criminels qui a été arrêté après que le Curé ait promptement avisé les forces de l’ordre. La police interroge actuellement les coupables et n’a pas rendu public l’appartenance ou non des agresseurs à un groupe terroriste. Le gardien blessé a été transporté d’urgence à l’hôpital.
Au cours de ces dernières années, de nombreux chrétiens vivant dans les villages ruraux du Bangladesh ont été pris pour cibles d’attaques similaires. L’an dernier, dans le cadre de différents épisodes, des chrétiens ont fait l’objet d’attaques. Ainsi que le rappellent les sources de Fides, en juin dernier, Sunil Gomes avait été attaqué et égorgé. Une autre femme, elle aussi agressée à l’arme blanche, avait survécu à ses blessures. Deux frères et une sœur se trouvant en compagnie de leur mère âgée ont été agressés et grièvement blessés. « Cependant aucun des auteurs de ces épisodes de violence n’a été identifié et aucune mesure n’a été prise pour protéger les minorités chrétiennes du Bangladesh. Nous demandons au gouvernement bengalais d’assurer une protection adéquate aux chrétiens et aux membres des autres minorités religieuses » remarque pour Fides Rosaline Costa, catholique et activiste en matière de défense des droits fondamentaux.
Selon les données diffusées par les ONG et transmis à Fides, en 2016, ont eu lieu 1.471 cas de violence à l’encontre des minorités religieuses dont 71 homicides, 29 morts mystérieuses et 875 cas de blessures infligées à des membres des communautés précitées. (PA) (Agence Fides 11/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
minorités religieuses


violence


liberté religieuse


politique


terrorisme


criminalité


droits fondamentaux