EUROPE/ESPAGNE - Risky, enfants des rues étrangers à la recherche d’une vie digne

vendredi, 10 mars 2017

Internet

Melilla (Agence Fides) – Au moins 540 mineurs non accompagnés vivent dans la ville autonome espagnole de Melilla, à la frontière avec le Maroc. De ce nombre, environ une centaine vit dans les rues de la ville. Face au désintérêt institutionnel, nombreux sont ceux qui risquent leur vie en tentant de passer clandestinement sur les navires au départ du port de la ville. Ils s’organisent par groupe, sautent la clôture qui sépare la ville de la zone portuaire afin de chercher à se cacher dans l’une des embarcations qui voyagent en direction de la terre ferme ou plongent en mer pour rejoindre les navires déjà en route.
Ce phénomène est appelé « risky » et est considéré par de nombreux mineurs étrangers non accompagnés qui fuient les centres d’accueil comme la seule manière de quitter Melilla en direction de l’Europe continentale. Dans le cadre de l’étude « Refus et Abandon : la situation des enfants dormant dans les rues de Melilla » élaborée par l’Université pontificale de Comillas, il est possible de lire qu’au centre d’accueil La Purisima se trouvent actuellement 322 jeunes et enfants alors même que le nombre de places théoriques est de 180 et que les jeunes sont ainsi contraints à dormir à même le sol. Selon les données d’une autre étude, Harriaga, 92% des mineurs qui vivent au sein du centre déclarent avoir subi des violences et que, s’ils se retrouvent dans les rues, c’est seulement pour survivre.
Bien que l’intégrité de ses mineurs soit de la responsabilité du Département de la Prévoyance sociale et du centre La Purisima, ils se retrouvent dans des milieux dangereux, à la merci des organisations criminelles, des pédophiles, de la drogue et de l’alcool. Les dernières données connues de l’organisation Bienvenidos Refugiados font état de 540 mineurs étrangers non accompagnés à Melilla même si l’organisation avertit qu’il ne s’agit là que de données approximatives. Selon des sources du Département de la Prévoyance sociale, des chiffres non officiels font état de l’entrée de quelques 1.800 mineurs non accompagnés à Melilla au cours de l’année 2016. (AP) (Agence Fides 10/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network