ASIE/IRAQ - Déclarations du Patriarche de Babylone des Chaldéens au forum de l’American University of Iraq

jeudi, 9 mars 2017 eglises orientales   politique   démocratie   minorités religieuses   laïcité  

Saintadday.com

Souleimaniyeh (Agence Fides) – Lorsque Mossoul sera complètement reprise aux djihadistes du prétendu « Etat islamique » et que le peuple irakien se trouvera à affronter le dur labeur de recomposer de nouveau un tissu politique, social et religieux lacéré, le devoir de tous les irakiens – à commencer par les responsables politiques – sera de « construire un Etat de droit, une démocratie nationale, moderne, un pays fondé sur le principe de citoyenneté, et non pas sur des rapports de force prédéfinis entre majorités et minorités déterminées sur une base ethnique et religieuse ». Pour cheminer dans cette perspective, il sera nécessaire de « distinguer la religion de la politique, les institutions religieuses des institutions de l’Etat en apprenant de l’expérience de l’Occident ». C’est ainsi que le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, a suggéré les critères clefs à suivre, selon lui, pour faire en sorte que la fin des campagnes militaires contre les djihadistes du prétendu « Etat islamique » laisse la place à une phase de réelle réconciliation et recomposition nationale, s’opposant aux poussées désagrégeantes qui menacent l’unité du pays. « Nous devons séparer la politique de la religion, comme cela a été le cas en Occident » a réaffirmé le Patriarche « sans quoi nous n’aurons pas d’avenir ».
Le Patriarche de Babylone des Chaldéens a exposé ses opinions dans le cadre d’une intervention faite hier, 8 mars, au forum intitulé « Outre le prétendu « Etat islamique », mettre fin au cycle des conflits, vers des solutions durables » organisé par l’American University of Iraq, institution universitaire privée suivant des standards d’enseignement nord-américains. Au début de son discours – diffusé par les canaux officiels du Patriarcat et parvenu à l’Agence Fides – le Patriarche a spécifié ne pas être un homme politique et offrir ses considérations – y compris l’invitation à opérer une distinction entre la politique et la religion – en qualité de citoyen irakien et d’Evêque. Au forum, a participé également le Premier Ministre irakien, Haider al-Abadi. « Le Premier Ministre – a fait remarquer le Patriarche de Babylone des Chaldéens dans son intervention – a bien exposé les plans pour un avenir meilleur mais il ne pourra faire de miracles si n’existe pas une unité parmi les hommes politiques irakiens et si nous ne collaborons pas tous afin d’accorder la priorité aux intérêts communs plutôt qu’aux intérêts individuels ou partisans ».
Souleimaniyeh est une ville du nord-ouest de l’Irak située non loin de la frontière iranienne, traversée par les contreforts des monts Zagros. (GV) (Agence Fides 09/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network