AMERIQUE/PANAMA - Prise de position de l’Archevêque de Panama contre la corruption

mardi, 7 mars 2017
S.Exc. Mgr José Domingo Ulloa Mendieta, O.S.A. à l

S.Exc. Mgr José Domingo Ulloa Mendieta, O.S.A. à la fête du Nazaréen

Atalaya (Agence Fides) – La Basilique Saint Michel Archange d’Atalaya, sise à 250 Km de la ville de Panama, a été le but du rendez-vous traditionnel des dévots de Jésus de Nazareth qui, le 5 mars de chaque année, rassemble des milliers de fidèles. La grande fête et la Messe ont été célébrées par l’Archevêque de Panama, S.Exc. Mgr José Domingo Ulloa Mendieta, O.S.A., qui a évoqué la situation du pays, et en particulier la plaie de la corruption.
« Qui paie la corruption ? les pauvres, les hôpitaux privés de médicaments, les patients sans assistance ou sans soin spirituel, les enfants sans instruction et sans catéchèse » a déclaré l’Archevêque. « Personne n’est exempt de responsabilité, ni l’Eglise, ni les riches et pas même les pauvres » a-t-il ajouté selon le texte parvenu à Fides.
Au cours de la Messe, il a voulu consacrer le pays et la Journée mondiale de la Jeunesse de 2019 au Cœur Immaculé de Marie. « Demandons au Nazaréen que notre fête dépasse la tradition, le folklore et parvienne à transformer la vie et notre société » a déclaré l’Archevêque.
« Aujourd’hui, nous commémorons le 34ème anniversaire de la visite apostolique de Saint Jean Paul II à Panama et nous avons également la joie d’avoir avec nous l’une des 13 copies de l’image de Notre-Dame de Fatima, qui sont en pèlerinage de par le monde pour commémorer le centenaire des apparitions à la Cova de Iria au Portugal et Panama est l’un de ces pays privilégiés ».
« Il existe cependant un péché encore plus grave que la corruption : – a conclut Mgr Ulloa – c’est l’indifférence, le fait de dire que peu importe, qui nous rend insensible à la douleur de l’autre, face au besoin de l’autre. Ceci est un autre des maux que nous devons combattre parce que l’indifférence nous paralyse, ne nous permet pas de bouger. Nous sommes comme cloués au sol, en pensant que tout doit passer parce que cela ne nous regarde pas ». (CE) (Agence Fides 07/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network