AMERIQUE/ETATS UNIS - Vivre dans une église, ultime ressource pour les migrants en situation irrégulière

lundi, 6 mars 2017
Vivre dans une église: la dernière ressource des i

Vivre dans une église: la dernière ressource des immigrés en situation irrégulière

Denver (Agence Fides) – Des témoignages de la situation que vivent les immigrés en situation irrégulière depuis l’arrivée à la Maison Blanche du Président Donald Trump continuent à parvenir à Fides.
Entre peur et angoisse, de nombreux enfants ne fréquentent plus l’école pour ne pas faire risquer l’expulsion ou le rapatriement forcé à leurs parents (voir Fides 18/02/2017). Dans les églises protestantes, ont été organisés des groupes de soutien aux migrants en vue de l’accueil et de la défense de leurs droits quand et où cela est possible. A Denver (Colorado) par exemple, la First Unitarian Society, qui rassemble des églises chrétiennes et d’autres groupes religieux, a promu l’affichage sur les portes d’entrée des églises des indications s’adressant tant aux immigrés, en vu de leur accueil, qu’aux membres de la police des frontières (Immigration and Customs Enforcement (ICE)), rappelant les droits des migrants et signalant qu’à l’intérieur des lieux de cultes, se trouvent des personnes qui attendent une réponse pour le visa ou la demande d’asile. Ces personnes sont donc pratiquement contraintes à vivre dans l’église dans l’attente d’une réponse de la part des autorités.
Cette situation implique également les autorités. Fin janvier, les maires des Sanctuary Cities, villes américaines de grande ou de petite taille – dont New York, Los Angeles, Chicago, New Haven, Syracuse et Austin – disposant de lois visant à limiter la collaboration avec les agences fédérales de l’immigration préposées à l’expulsion des immigrés en situation irrégulière, se sont exprimés contre les mesures prises par le Président Trump.
A Chicago, le maire, Rahm Emanuel, a déclaré : « Je veux être clair : nous resterons ville sanctuaire. Il n’existe pas d’étrangers chez nous. Que vous veniez de Pologne ou du Pakistan, d’Irlande ou d’Inde ou d’Israël, que vous arriviez du Mexique ou de Moldavie, d’où est parti mon grand-père, vous serez tous les bienvenus à Chicago ». (CE) (Agence Fides 06/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network