ASIE/MYANMAR - Appel d’organisations de défense des droits fondamentaux contre les crimes commis à l’égard des rohingyas

lundi, 6 mars 2017

Internet

Yangon (Agence Fides) – Treize organisations de défense des droits fondamentaux ont exhorté les Nations unies à enquêter sur les atrocités commises par l’armée birmane à l’encontre de la minorité musulmane des rohingyas. « L’institution d’une Commission sous mandat ONU ou un mécanisme similaire est le minimum pour garantir la justice » ont déclaré les organisations en question dans une lettre adressée à la Commission des Droits fondamentaux des Nations unies à Genève. Les signataires, dont HRW et Amnesty International, ont également demandé de prévenir, de manière significative, les violences à l’encontre des minorités se trouvant en situations de danger. Le rapporteur spécial des Nations unies pour les droits fondamentaux au Myanmar a fait part de la mauvaise situation dans laquelle se trouve la population Rohingya au sein des camps de réfugiés du Bangladesh et a demandé des mesures urgentes après avoir visité la zone. Entre temps, le Vice-directeur d’HRW en Asie, a soutenu l’appel et dénoncé le silence conservé par la communauté internationale s’agissant ce qui se passe actuellement dans le pays.
Au Myanmar, où les bouddhistes sont majoritaires, il existe une longue histoire de discrimination et de persécution à l’encontre des musulmans et les rohingyas sont considérés comme des immigrés en situation irrégulière. Toutefois, la communauté internationale et les groupes de défense des droits fondamentaux affirment que cette minorité musulmane dispose de racines historiques sur le territoire birman. Au moins 73.000 rohingyas ont fui au Bangladesh à cause de la brutalité des militaires birmans qui, selon de nombreuses organisations, ont commis tout type d’abus à l’encontre de cette minorité. (AP) (Agence Fides 06/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network