AFRIQUE/EGYPTE - Assistance du Croissant Rouge aux coptes fuyant le Sinaï septentrional

samedi, 4 mars 2017 réfugiés   djihadistes   persécutions   dialogue  

wataninet.com

Ismaïlia (Agence Fides) – Les bénévoles locaux du Croissant Rouge font également partie des groupes engagés ces jours-ci à offrir accueil et secours aux égyptiens coptes ayant fui al-Arish et le Sinaï septentrional après la vague d’homicides ciblés qui a frappé ces dernières semaines les membres de cette communauté chrétienne indiquée comme « proie préférée » dans le cadre des messages diffusés par des groupes djihadistes égyptiens se réclamant du prétendu « Etat islamique ». Le centre urbain dans lequel ont conflué la majeure partie des chrétiens ayant fui al Arish est la ville d’Ismaïlia, sur la rive ouest du Canal de Suez, à mi-chemin entre Port Saïd et Suez. Dans ce centre habité – indiquent des sources locales consultées par l’Agence Fides – les sections locales du Croissant Rouge se sont, elles aussi, mobilisées pour garantir aux familles des évacués chrétiens un abri et un ravitaillement en biens de première nécessité. Au cours de ces dernières heures, l’exode en direction d’Ismaïlia aurait augmenté, des clans familiaux entiers de tribus bédouines musulmanes traditionnellement enracinés dans le nord du Sinaï ayant fui la zone, signe de la croissante tension que connaît actuellement cette région.
L’urgence relative aux chrétiens coptes ayant fui al Arish et le nord du Sinaï après la série de sept homicides ayant frappé des membres de ces communautés chrétiennes a suscité des réactions significatives de la part de différentes réalités islamiques égyptiennes (voir Fides 27/02/2017).
La maison de la Fatwa, organisme égyptien présidé par le grand mufti d’Egypte et chargé de diffuser des lignes directrices et de résoudre les doutes et les controverses relatifs à l’application des préceptes coraniques, a émis un communiqué condamnant la vague d’homicides, en soulignant que la campagne orchestrée par des groupes djihadistes contre les chrétiens autochtones d’Egypte vise explicitement à saboter l’unité nationale. Le porte-parole du parti salafiste ultraconservateur al Nur a, lui aussi, exprimé publiquement sa condamnation des homicides ciblés de chrétiens coptes dans le Sinaï septentrional, réaffirmant qu’ils « vont à l’encontre des enseignements de l’islam ».
Lorsque la série de meurtres de chrétiens dans le Sinaï avait déjà commencé, de soi-disant affiliés égyptiens du prétendu « Etat islamique » avaient diffusé un message vidéo dans lequel ils revendiquaient une nouvelle campagne de violences ciblées à l’encontre des coptes, qualifiés par les djihadistes de « proie préférée ». Le message en question exaltait par ailleurs la figure d’Abu Abdullah al-Masri, l’auteur de l’attentat suicide commis le 11 décembre dernier contre l’église de Botrosiya, sise dans le complexe d’édifices ecclésiastiques adjacents à la Cathédrale copte orthodoxe du Caire, dans le cadre duquel 29 personnes avaient trouvé la mort. (GV) (Agence Fides 04/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network