ASIE/PAKISTAN - Prise de position du Directeur du Peace Centre de Lahore sur les réponses au terrorisme

jeudi, 23 février 2017 terrorisme   dialogue   droits fondamentaux   paix   justice   violence   minorités religieuses   société civile  

URI Pakistan

Lahore (Agence Fides) – « Notre réponse au terrorisme est l’unité. Nous continuerons à promouvoir, avec tous les hommes et femmes de bonne volonté, la paix, la justice et l’harmonie au Pakistan, face à la menace terroriste qui ensanglante le pays ». C’est ce que déclare à l’Agence Fides le Père James Channan OP, Directeur du Peace Centre de Lahore, centre engagé dans la promotion du dialogue interreligieux.
Au cours de ces jours derniers, après les nombreux attentats terroristes qui ont intéressé l’ensemble du pays (voir Fides 17/02/2017), l’armée pakistanaise a lancé une opération d’ampleur nationale contre le terrorisme. La faction talibane Jamat-ul-Ahrar, qui avait revendiqué certaines des récentes attaques, a diffusé une vidéo menaçant les chrétiens, les hindous, les sikhs, les minorités religieuses et même les musulmans, leur intimant de ne pas soutenir l’armée ou le gouvernement du Pakistan. Selon le groupe taliban, les lieux de culte et les minorités religieuses ne seront pas des objectifs s’ils se maintiennent à distance du gouvernement. Les radicaux ont également annoncé vouloir frapper « tous ceux qui sont impliqués dans le blasphème du prophète », une référence qui concerne surtout les ahmadis, minorité d’origine islamique considérée hérétique.
« Ils frappent partout – remarque le Père Channan – y compris des objectifs mous tels que des écoles, des places, des lieux de culte, afin de créer la panique et la terreur. En ce moment, toutes les personnes de bonne volonté doivent s’unir. Ces jours derniers, nous avons tenu un séminaire au Peace Centre, auquel ont participé 35 responsables religieux et responsables de la société civile, s’interrogeant sur la réponse de la société pakistanaise au terrorisme. Tous sont tombés d’accord sur l’urgence de redécouvrir les objectifs de l’ONU en matière de développement durable et de construire la paix, la justice et l’égalité des sexes ».
En particulier, explique le Père Channan, « les chrétiens avertissent un sens de vulnérabilité, de peur et s’insécurité, en particulier pendant les rassemblements ou les célébrations liturgiques comme les Messes dominicales. Mais la foi des baptisés au Pakistan est forte et les fidèles, malgré la peur, ne cessent pas de fréquenter et de remplir les églises ». (PA) (Agence Fides 23/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
terrorisme


dialogue


droits fondamentaux


paix


justice


violence


minorités religieuses


société civile