ASIE/LIBAN - Visite au Liban de la candidate du Front National aux élections présidentielles françaises comprenant notamment une rencontre avec le Patriarche d’Antioche des Maronites

lundi, 20 février 2017 politique internationale   proche-orient   eglises orientales   fondamentalisme religieux  

Michel Sayegh

Beyrouth (Agence Fides) – Si elle devait devenir Président de la République, Marine Le Pen renouerait les relations diplomatiques avec la Syrie du Président el-Assad et ferait rouvrir l’Ambassade de France à Damas. La candidate Front National aux élections présidentielles a confirmé ses intentions programmatiques relatives au dossier syrien dans les entretiens qu’elle a accordé à la presse libanaise à l’occasion de la visite de 48 heures qu’elle accomplit actuellement au Liban. Au cours de son bref séjour libanais, Marine Le Pen a déjà été reçue par le Président Michel Aoun au Palais présidentiel de Babda. Le programme du voyage prévoit également des rencontres avec le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai, avec le Premier Ministre libanais, Saad Hariri, et avec le responsable des Forces libanaises, Samir Geagea.
Lors de sa rencontre avec le Chef de l’Etat libanais – indiquent les moyens de communication libanais - Marine Le Pen a indiqué avoir fait référence à la lutte contre le fondamentalisme de matrice islamiste comme terrain de collaboration entre le Liban et la France et rappelé la nécessité d’un soutien international plus décidé, afin d’aider les institutions et la population libanaises à faire face à la situation d’urgence dérivant de la présence sur leur territoire de réfugiés provenant de Syrie et d’Irak. (GV) (Agence Fides 20/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network