AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Plus de 20.000 évacués à Bambari suite aux affrontements entre factions des anciens de la coalition Seleka

vendredi, 17 février 2017

Bangui (Agence Fides) – Plus de 20.000 habitants de Bambari ont été contraints à s’enfuir, se réfugiant dans la forêt à cause des combats entre deux factions rivales de l’ancienne rébellion Seleka. C’est ce qu’ont rendu public les autorités de République centrafricaine et de la MINUSCA (Mission de l’ONU en Centrafrique). Bambari – sise au centre du pays – et ses alentours sont le théâtre de l’affrontement entre le Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) et l'Unité du Peuple Centrafricain (UPC). Dans le cadre d’un bombardement conduit par un hélicoptère de la MINUSCA, le 11 février, a trouvé la mort l’un des chefs du FPRC, le « général » Joseph Zoundéko.
L'UPC et le FPRC sont seulement deux des fractions armées nées de la dissolution de la Seleka. Ces groupes peuvent s’allier ou se combattre selon les circonstances, pour le contrôle d’activités économiques, l’exploitation des mines – comme celles d’or de la zone de Bambari – le rançonnement le long des axes routiers, les vols de bétail et la contrebande. D’autre part, ce qu’il est convenu d’appeler les antibalakas, groupes d’autodéfense nés pour combattre les rebelles de la Seleka, entrent également dans le jeu d’alliances et de rivalités pour des motifs essentiellement économiques et criminels. (L.M.) (Agence Fides 17/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network