AMERIQUE/ETATS UNIS - Renforcement de la solidarité envers les peuples indigènes et plaine des travailleurs de Keystone et de Dakota

jeudi, 16 février 2017 indigènes   politique   environnement  
Populations de Standing Rock Sioux, auNord Dakota,

Populations de Standing Rock Sioux, auNord Dakota, et de Keystone

Washington (Agence Fides) – L'association Franciscan Action Network des Etats-Unis s’est engagée à « être solidaires des frères et sœurs indigènes et de la terre » face à la décision du Président Trump de permettre la réalisation d’oléoducs traversant la réserve de Standing Rock Sioux, au Nord Dakota, et la construction du gazoduc de Keystone, débutant en Alberta, Canada, en direction de Steele City, au Nebraska.
Le réseau a émis la déclaration suivante, parvenue notamment à Fides : « Le Franciscan Action Network condamne fermement les actions du Président Trump concernant le décret exécutif relatif au début des travaux des deux conduites de Keystone et Dakota. Permettre le saccage et la destruction de l’admirable Création de Dieu pour soutenir l’avidité de quelques-uns est moralement, spirituellement et éthiquement erroné et va à l’encontre des enseignements de tous les groupes religieux ».
« Les peuples indigènes de la zone impliquée du Dakota nous ont rappelé – poursuit le texte du communauté – que l’eau est vie. En tant que personnes de foi qui veulent répondre à l’appel du Pape dans (l’Encyclique) Laudato Si de protéger la terre et sa population, nous sommes solidaires de nos frères et sœurs indigènes pour proclamer que l’eau est vie et en ferme opposition avec les travaux de Keystone Pipeline et de Dakota Pipeline » a déclaré Patrick Carolan, Directeur exécutif du Franciscan Action Network.
« Il ne s’agit pas seulement d’une question morale mais aussi d’une question de liberté religieuse. La construction d’un oléoduc au travers d’une terre sacrée des peuples indigènes représente une violation de leur liberté religieuse, comme si le Président Trump avait donné l’autorisation d’abattre la Cathédrale Saint Patrick de New York pour construire à sa place une raffinerie de pétrole ».
La nouvelle est arrivée hier à Fides alors même que le Pape François rencontrait, avant l’Audience générale du mercredi, les participants au III° Forum des peuples indigènes convoqué par l’IFAD. « Lorsqu’une activité économique interfère « avec les cultures indigènes et leur relation ancestrale avec la terre », doit prévaloir le besoin d’un « accord préalable et informé » de la part des populations locales » a réaffirmé le Pape. (CE) (Agence Fides 16/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network