ASIE/PAKISTAN - Appel de la Commission épiscopale Justice et Paix en faveur d’un plan d’action contre le terrorisme après l’attentat de Lahore

mercredi, 15 février 2017 terrorisme   extrémisme   islam   politique   islam politique   evêques  

Lahore (Agence Fides) – Mettre en place immédiatement le plan d’action national contre le terrorisme qui doit constituer une « priorité absolue pour le gouvernement, s’il veut éradiquer le terrorisme et l’extrémisme du pays » : telle est la requête des Evêques du Pakistan contenue dans un Message diffusé après l’attentat suicide qui a bouleversé la ville de Lahore. Le 13 février, devant le Parlement du Pendjab, au cours d’une manifestation de contestation de travailleurs du secteur pharmaceutique, un kamikaze s’est fait exploser faisant 13 morts et plus de 100 blessés dont 20 graves.
A côté de l’attentat de Lahore, dirigé surtout contre les forces de police, une autre explosion s’est vérifiée à Quetta. « Encore une fois, nous sommes brutalement attaqués par des forces extrémistes » remarque le communiqué de la Commission épiscopale Justice et Paix du Pakistan, parvenu à Fides, et signé par son Président, S.Exc. Mgr Joseph Arshad, et par le Directeur national, le Père Emmanuel Yousaf.
« L’incertitude de la vie devient actuellement toujours plus évidente au Pakistan. Nous prions notre Seigneur Jésus Christ afin qu’Il nous accorde la sagesse, la tolérance et la paix. Puisse Dieu donner aux familles des victimes la force de supporter la perte de leurs êtres chers et aide à la prompte guérison des blessés » affirme le texte de la Commission.
L’attentat suicide de Lahore a été revendiqué par la faction Jamaatul Ahrar, ayant fait scission du groupe Tehreek-i-Taliban Pakistan, tous deux interdits par le gouvernement et qui ont lancé une nouvelle offensive contre les départements gouvernementaux dans l’ensemble du pays.
« Le massacre de manifestants innocents et de fonctionnaires de la sécurité est inacceptable. Alors que nous présentons nos condoléances aux familles des victimes, nous rendons hommage aux officiers de police tués et prions pour leurs familles et pour les blessés » indique le texte.
Alors que le Premier Ministre du Pakistan et l’ensemble des institutions publiques ont condamné avec force l’attentat, la Commission invite le gouvernement à « traduire les coupables devant la justice et à affronter les causes profondes de cette intolérance, en renforçant les mesures de protection de tous les citoyens ». En effet, malgré l’alerte qui circulait, « le gouvernement n’est pas parvenu à protéger ses ressortissants et les fonctionnaires de police ». C’est pourquoi la Commission épiscopale demande à ce que soit mis en place le plan d’action national contre le terrorisme en équipant de manière adéquate le personnel des forces de l’ordre. (PA) (Agence Fides 15/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
terrorisme


extrémisme


islam


politique


islam politique


evêques