AMERIQUE/MEXIQUE - Le Mexique, pris entre deux murs

mardi, 14 février 2017 migrants   politique  

Mexico (Agence Fides) – Une source de Fides signale la division de l’opinion publique concernant la construction de ce qu’il est convenu d’appeler le « mur de Trump » alors que le Mexique continue à renforcer son mur méridional sis à la frontière avec le Guatemala.
En effet, les frontières septentrionale et méridionale du Mexique étaient complètement différentes. Alors que la frontière nord avec les Etats-Unis était depuis longtemps surveillée par des milliers d’agents et de caméras, la frontière sud était pratiquement un no man’s land jusqu’à une époque très récente (voir Fides 02/07/2014).
Tapachula, dans le sud du Mexique, constitue la plus importante ville mexicaine à la frontière avec le Guatemala et également celle qui accueille le plus d’immigrés clandestins déterminés à atteindre le rêve américain. Le passage de Tapachula est l’un des 11 postes frontières officiels – 10 avec le Guatemala et 1 avec le Belize – qui divisent le sud et le nord du monde sur le continent américain.
La frontière entre le Guatemala et le Mexique constitue de facto la véritable porte d’accès vers les Etats-Unis d’Amérique vu que le gouvernement mexicain concède aux migrants réguliers un permis de transit de 20 jours permettant de traverser le pays vers le nord jusqu’à la frontière des Etats-Unis.
La frontière en question est longue de 871 Km et comprend les départements guatémaltèques de San Marcos, Huehuetenango, El Quiché et ElPetén, ainsi que les Etats mexicains de Quintana Roo, Campeche, Tabasco e Chiapas. Elle passe également par des tronçons du fleuve Usumacinta, ainsi que par les fleuves Salinas et Suchiate.
Aujourd’hui, la situation a bien changé depuis le temps où Fides avait signalé le projet de sécurisation de la frontière sud du Mexique, financé par les Etats-Unis et mené par les deux Etats pour « bloquer à l’origine » la vague des migrants provenant d’Amérique centrale (voir Fides 02/07/2014).
Non seulement nous trouvons aujourd’hui des migrants centraméricains mais il existe également des groupes de migrants africains et haïtiens. Selon des informations de la presse spécialisée, en 2015, quelques 4.000 africains sont arrivés au Mexique dans le but de traverser le mur américain. En 2016, africains et haïtiens arrivés dans ce but étaient quelques 19.000. (CE) (Agence Fides 14/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network