AFRIQUE/TCHAD - Désinfestation et potabilisation d’urgence de l’eau dans le cadre d’une épidémie d’hépatite E

lundi, 13 février 2017 santé  

MSF

N’djamena (Agence Fides) – Une épidémie d’hépatite E se diffuse actuellement à Am Timan, dans la région sud orientale du Salamat, au Tchad. C’est ce que déclare l’ONG Médecins sans frontières (MSF) qui avait déjà identifié le premier cas en septembre 2016. Depuis lors, l’ONG a traité 885 patients présentant des symptômes d’insuffisance hépatique aigue et les chiffres augmentent de quelques 60 nouveaux cas chaque semaine. L’hépatite E se transmet de personne à personne, souvent au travers de la consommation d’eau et d’aliments contaminés par les selles de personnes infectées par le virus. Par conséquent, le risque d’épidémie est plus grand là où l’accès à l’eau propre est limité. Actuellement, plus de 600 opérateurs de MSF travaillent pour identifier les nouveaux cas, traiter les patients et améliorer les réserves en eau et les conditions sanitaires à Am Timan. Parmi les actions entreprises, se trouve le traitement à base de chlore des châteaux d’eau de la ville. La potabilisation de l’eau constitue en effet un élément fondamental de la réponse d’urgence pour prévenir la diffusion de maladies transmises par l’eau, telles que l’hépatite E. Outre à fournir des services médicaux près l’hôpital d’Am Timan, MSF a lancé une campagne de grande ampleur pour désinfecter les vasques de 72 points pour la distribution de l’eau dans la ville. L’équipe de MSF tient en outre des sessions d’information afin d’expliquer l’importance de se laver les mains au savon et d’utiliser toujours de l’eau chlorée. Une intervention plus consistante est urgente en particulier s’agissant des secteurs de l’eau et de l’hygiène. (AP) (Agence Fides 13/02/2017)



Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network