AMERIQUE/COLOMBIE - Site Internet réalisé par des paysans pour surmonter la pauvreté

mardi, 7 février 2017 développement  

Internet

Toca (Agence Fides) – Une famille de Toca, au sein de la municipalité de Boyacá, dans le centre de la Colombie, aux prises avec des pertes annuelles dans la culture de l’oignon, a exploité ses modestes connaissances informatiques pour créer une application dans le style du célèbre site de vente en ligne eBay pour vendre son produit sans intermédiaires. Il s’agit de Campoagro, application récompensée en tant qu’initiative de paix et aujourd’hui utilisée par des milliers de paysans. Toca est une terre aux sols fertiles, ce qui fait qu’une grande partie de ses habitants se dédie à l’agriculture. Toutefois, des années en arrière, ces activités ont commencé à devenir moins rentables pour les producteurs qui, bien que travaillant pendant des mois en vue de la récolte, en fin de compte voyaient leur revenu presque entièrement s’évanouir au profit des intermédiaires.
Campoagro a commencé à prendre pied voici trois ans, en parallèle avec une grève nationale des agriculteurs, lorsque des représentants du Ministère des Technologies de l’Information et des Communications présentèrent le programme Apps.co à l’intérieur des écoles dans le but de créer des activités par l’intermédiaire de l’instrumentation numérique.
Deux étudiants de Toca décidèrent alors de présenter un projet de site Internet qui aurait offert aux agriculteurs la possibilité de contacter les clients, tels que supermarchés, marchés locaux, producteurs de pomme frites ou restaurants de manière à vendre directement oignons, pommes de terre, laitue, pois, mais, mangue ou fromage. Même si Campoagro dispose de plus de 4.000 producteurs enregistrés, ceux-ci doivent faire face à un accès limité à Internet dans les zones rurales et au défi de faire connaître les nouvelles technologies aux ouvriers agricoles. Campoagro « a voulu démontrer que la technologie favorise tout un chacun et qu’avec la méthodologie adéquate, le niveau de scolarisation ne représente pas une limite » a déclaré le Ministère des Technologies de l’Information et des Communications dans un communiqué de presse parvenu à Fides. (AP) (Agence Fides 07/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network