AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - 18 morts dans le cadre de l’attaque de Bocaranga et mise à sac d’une mission catholique

lundi, 6 février 2017 groupes armés   violence   missionnaires  

Bangui (Agence Fides) – La mission capucine de Bocaranga, petite ville de 15.000 habitants sise dans le nord-ouest de la République centrafricaine, a été attaquée. Des sources missionnaires indiquent à Fides qu’à l’aube du 2 février, aux alentours de 05.45 locales, au moins trois groupes de rebelles pour un total d’une soixantaine de personnes, ont attaqué la petite ville, tirant à l’aveuglette et terrorisant la population.
L’assaut aurait été perpétré par le groupe 3R (Retour, Réclamation et Réhabilitation) formé de bergers Peuls, « une rébellion qui a porté à l’évacuation, dans notre seule région, de plus de 30.000 personnes ». Les tirs d’armes à feu ont duré environ quatre heures pendant que les rebelles saccageaient les magasins – au moins 35 – ainsi que plusieurs habitations et les sièges locaux de deux ONG, le Conseil danois pour les réfugiés (DRC) et l’International Rescue Committee (IRC).
Les rebelles ont forcé les portes de la mission capucine, où s’était réfugié une vingtaine de personnes, et ont dérobé des ordinateurs, de l’argent liquide et une motocyclette. Les Sœurs de la Charité sont parvenues à se réfugier dans leur mission en compagne de près de 200 femmes et enfants.
Au terme de la razzia, 18 personnes avaient perdu la vie – morts par balle ou égorgés – alors que de nombreux blessés ont été transportés dans les hôpitaux de la zone.
« Comment est-il possible qu’une soixantaine de personnes terrorisent une petite ville de 15.000 habitants sans compter les évacués ? Où trouve-t-elle les armes, pour quelle raison et pour obtenir quoi ? » se demandent les missionnaires. (L.M.) (Agence Fides 06/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network