ASIE/LAOS - Deux nouveaux prêtres pour le Laos en 2017

mercredi, 1 février 2017 minorités religieuses   droits fondamentaux   liberté religieuse   evangélisation   prêtres  

Pasquale Castrilli Omi

Les Evêques lors de la célébration des Martyrs laotiens

Cité du Vatican (Agence Fides) – La petite communauté catholique au Laos – qui représente moins de 1% des sept millions d’habitants du pays – se prépare à célébrer deux nouvelles ordinations sacerdotales cette année. C’est ce que déclarent à l’Agence Fides les Evêques laotiens au terme de leur visite Ad Limina apostolorum. Les diacres se préparant à l’ordination sacerdotale – programmées pour l’année en cours sauf imprévus – appartiennent l’un au Vicariat apostolique de Paksè et l’autre à celui de Luang Prabang. S.Exc. Mgr Louis-Marie Ling, Vicaire apostolique de Paksè, déclare à Fides « nourrir des espérances » après la Messe publique solennelle de béatification des martyrs. « Il s’est agi d’une fête à laquelle ont participé plus de 7.000 fidèles, un événement historique, un véritable miracle pour nous ».
Les activités pastorales, affirme le Vicaire apostolique à Fides, sont menées dans la sérénité. « Parfois, nous avons quelques petites difficultés avec des fonctionnaires provinciaux zélés mais en tant que prêtres et religieux nous visitons les familles, nous célébrons les sacrements et nous faisons le catéchisme sans problèmes ». Avec le nouveau diacre, dont l’ordination est prévue pour mars prochain, « je disposerai à Paksè de cinq prêtres actifs et deux retraités » raconte-t-il. Leur sont confiées les Paroisses et les plus de 13.000 fidèles du Vicariat. « Ce n’est pas mon travail ni mon mérite : tout est œuvre de Dieu. Nous suivons l’inspiration du Saint Esprit » confie l’Evêque à Fides.
S.Exc. Mgr Tito Banchong, Administrateur apostolique de Luang Prabang, dans le nord du pays, lui fait écho. Il a en effet fêté en septembre dernier l’ordination de trois nouveaux prêtres et se prépare au don d’un autre vocation. « Dans ma zone, où pendant 12 ans, depuis l’an 2000, j’ai été seul, nous sommes bénis par la floraison de nouvelles vocations au sacerdoce, signe que le Seigneur est proche de nous. Il est Dieu-avec-nous et Il l’a été également à l’époque de la souffrance » déclare l’Evêque qui, entre 1976 et 1986, a passé cinq années en prison, lorsque la pression du régime communiste sur la liberté religieuse était forte.
Au cours de son homélie à Sainte Marthe le 30 janvier dernier, donnée en présence des Evêques du Laos, le Pape François a rappelé que « la plus grande force de l’Eglise réside aujourd’hui dans les petites Eglises, très petites, avec peu de personnes, persécutées, dont les Evêques sont en prison. Cela est notre gloire et notre force aujourd’hui ».
Au terme de la Visite ad Limina, Mgr Tito Banchong remarque : « Nous sommes véritablement heureux. Cette visite nous a donné la certitude de l’unité avec le Pape. Il nous connaît, nous aime et nous a ouvert son cœur. Il est vraiment pour nous un père qui nous écoute en profondeur. Il nous a dit d’aller de l’avant dans notre mission. Cela constitue pour nous un précieux encouragement ». (PA) (Agence Fides 01/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network