AFRIQUE/RD CONGO - Prêtre s’étant opposé aux miliciens du chef traditionnel tué en août dernier par la police enlevé puis libéré

mercredi, 1 février 2017 prêtres   violence   groupes armés  

Kamuina Nsapu

Kinshasa (Agence Fides) – Un prêtre s’étant opposé aux arrogances des miliciens du défunt chef traditionnel Kamuina Nsapu a été enlevé puis relâché. Les faits ont eu lieu hier, 31 janvier, à Kananga, chef-lieu du Kasai Central, en République démocratique du Congo. Le prêtre, dont le nom n’a pas été révélé, œuvre près la Paroisse Saint Alphonse de Kananga.
Le prêtre s’est opposé aux miliciens qui entendaient interdire aux élèves de fréquenter les cours d’une école. Selon un témoin cité par Radio Okapi, « les miliciens se rendaient d’une école à l’autre, demandant aux enseignants de libérer les enfants. Un prêtre de la Paroisse Saint Alphonse qui a cherché à faire en sorte que les enfants demeurent à l’école a été arrêté par les miliciens qui l’ont ensuite libéré dans les environs du fleuve Nganza ». Les miliciens ont bloqué l’ensemble des activités commerciales et scolaires de la ville.
Depuis septembre, les miliciens de Kamuina Nsapu, tué par la police en août dernier, sèment l’insécurité dans les provinces du Kasai, en attaquant les civils et en affrontant les forces de l’ordre. Les affrontements en question ont fait au moins 140 victimes. (L.M.) (Agence Fides 01/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network