AMERIQUE/ARGENTINE - Stigmatiser les migrants ou s’ouvrir aux richesses de vie apportées par eux ?

mercredi, 1 février 2017 eglises locales  

F.Migrantes

Buenos Aires (Agence Fides) – « Qui est l’autre ? Comment puis-je entrer en relation avec lui ? » : telle est la question à se poser selon la Commission épiscopale des Migrations et du Tourisme de la Conférence épiscopale argentine face aux divisions causées par le thème des migrations tant au niveau politique qu’au sein de la société dans son ensemble. La discussion sur les liens entre la migration et la criminalité a pris du poids récemment, dans le cadre de la réforme de la loi sur l’immigration visant à protéger le pays « contre la criminalité provenant de pays étrangers ». La Commission épiscopale a par suite publié une déclaration, reprise par l’AICA, intitulée « Stigmatisation des migrants ? », dans laquelle elle met en garde contre une certaine vision de ce thème, désormais présentes dans différents secteurs de la société.
« Les migrants sont contraints à quitter leur terre par la nécessité de la survie et pour améliorer (leur situation NDR). Ils sont attirés par les pays de destination par la possibilité d’y occuper les espaces du marché du travail laissés libres par la population locale – rappelle le message. Ils sont nécessaires pour la société, comme il est facile de la constater en constatant que les travailleurs étrangers pullulent dans les usines, en tant que cuisiniers et serveurs dans les restaurants, sur les chantiers de construction, dans les exploitations agricoles et dans les champs, parmi le personnel de service etc. ».
Les migrants cherchent pour eux-mêmes et pour leurs familles à satisfaire les besoins fondamentaux que sont le logement, la santé, l’instruction, la sécurité, « en un mot, ils ont besoin d’intégration, un objectif que nombre d’entre eux a atteint et que d’autres, avec beaucoup de difficultés, cherchent encore à atteindre ; un objectif que les institutions peuvent garantir en conjuguant un accueil qui prend en considération l’avenir et la prospérité de la société tout entière ».
Le message relève également la richesse qui, au long de l’histoire, a été accumulée par le peuple argentin grâce à la rencontre de différentes cultures, se concluant par l’invitation à « construire une identité enrichie et ouverte en mesure de protéger et de valoriser le patrimoine de valeurs et d’idéaux qui a été hérité des ancêtres et s’ouvrir également à la nouvelle richesse de vie que de nombreux migrants portent avec eux ». (SL) (Agence Fides 01/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network