AMERIQUE/PORTO RICO - De la nécessité pour Porto Rico d’alléger sa dette selon le Jubilee Usa Network

samedi, 28 janvier 2017 développement   politique   economie  
Eric LeCompte, Directeur exécutif du Jubilee USA N

Eric LeCompte, Directeur exécutif du Jubilee USA Network

Washington DC (Agence Fides) – La Commission de contrôle pour Porto Rico se réunit ce 28 janvier pour approfondir la crise financière de l’île. Dans une lettre du 18 janvier, le Financial Oversight and Management Board pour Porto Rico a remarqué que l’île peut probablement se permettre de payer environ 20% de sa dette mais au cours des trois prochaines années seulement.
La note parvenue à Fides rappelle que le Congrès (américain NDT) créa la Commission comme partie intégrante de la législation au cours de l’été dernier afin d’affronter la crise de la dette, laquelle s’établit à 70 milliards d’USD.
« La Commission reconnaît que Porto Rico a besoin d’alléger de manière significative sa dette afin de reconstruire son économie » a remarqué Eric LeCompte, Directeur exécutif de la coalition religieuse de développement Jubilee USA. On se souviendra que ce même Eric LeCompte a déjà été auditionné en novembre dernier par la Commission (voir Fides 19/11/2016).
« Si les négociations avec les créditeurs ne parviennent pas à atteindre une réduction significative de la dette, la Commission devra autoriser le processus de faillite devant le tribunal ad hoc » a-t-il déclaré.
« Le Congrès a beaucoup à faire en ce moment mais il ne doit pas oublier Porto Rico » a déclaré Eric LeCompte à Fides. « Des millions de citoyens américains à Porto Rico attendent que Washington parvienne à apporter sa contribution à la résolution de cette crise ».
Le Directeur exécutif de Jubilee USA, toujours en novembre dernier, avait clôturé son intervention en rapportant une déclaration de S.Exc. Mgr Roberto González Nieves, Archevêque de San Juan de Puerto Rico, et du pasteur Heriberto Martínez, secrétaire de la Société biblique de Porto Rico. Les deux responsables religieux sont en première ligne pour défendre les communautés vulnérables face à la crise qui se poursuit. « Nous croyons que les plans, les politiques et les restructurations de la dette doivent être jugés selon leur impact sur les populations vulnérables » avait déclaré Eric LeCompte. « Ceux qui n’ont rien fait pour créer cette crise supportent actuellement le poids de certains des pires aspects de celle-ci ». (CE) (Agence Fides 28/01/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network