AFRIQUE/TANZANIE - Lettre pastorale de l’Evêque d’Iringa exprimant la forte préoccupation des Evêques suite à la forte sécheresse

jeudi, 26 janvier 2017 sécurité alimentaire  

Dar es Salaam (Agence Fides) – « Je vous invite à une prière intense dans tout le pays. De cette manière Dieu, qui a protégé les enfants d’Israël dans leur pèlerinage de 40 ans vers la terre promise, pourra prendre soin de nous avec miséricorde et bonté » écrit S.Exc. Mgr Tarcisius Ngalalekumtwa, Evêque d’Iringa et Président de la Conférence épiscopale de Tanzanie, dans une Lettre pastorale dans laquelle il exprime la préoccupation des Evêques suite à la forte sécheresse qui a frappé le pays.
« C’est la saison des pluies et des semailles dans une grande partie du pays mais nous voyons un climat différent de celui auquel nous étions habitués parce qu’il n’y a pas de pluies pour permettre à la production agricole de se poursuivre » affirme le texte de la Lettre parvenu à Fides.
D’autres confessions religieuses, tels que les luthériens et les musulmans, ont également lancé des cris d’alarme similaires à propos des conséquences de la sécheresse, une préoccupation qui n’est cependant pas partagée par le gouvernement. Le Président John Magufuli affirme en effet qu’un homme d’affaires local suscite actuellement l’alarmisme à propos d’une possible famine afin de contraindre le gouvernement à exempter de taxes les 25.000 tonnes de mais qu’il a importé de l’étranger. « Je ne permettrai pas l’importation de mais sans que les taxes dues ne soient payées » a affirmé le Chef de l’Etat, qui a minimisé les informations concernant la mort de faim et de soif de milliers de têtes de bétail. Le gouvernement a en outre réaffirmé que la Tanzanie dispose de réserves alimentaires suffisantes pour faire front à un éventuel déficit de sa production agricole. (L.M.) (Agence Fides 26/01/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network