AFRIQUE/COTE D’IVOIRE - Témoignage d’un missionnaire sur la paix comme projet pour l’avenir

jeudi, 26 janvier 2017 paix  

Internet

Duékoué (Agence Fides) - La situation des jeunes à Duékoué est marquée par les guerres de 1997 et de 2011. En 2016, les premières élections ont été boycottées. Au mois de décembre, ont eu lieu les législatives auxquelles une partie de l’opposition n’a pas présenté de candidats. « Lorsqu’un pays est marqué par la guerre, la première chose qui ressort est l’absence de reconnaissance des résultats de la part des responsables des partis aux affaires » affirme dans une note parvenue à l’Agence Fides le Père Xec Marquès, missionnaire salésien en Afrique depuis 1992. Pour les jeunes ivoiriens, la paix est également liée avec l’accès au pain quotidien, à la possibilité de pourvoir aux frais scolaires ou aux soins des malades.
« Ils n’ont pas un projet – poursuit le missionnaire. Pour eux, ce qui compte est seulement l’immédiat : le fait d’obtenir un diplôme professionnel pour se présenter sur le marché du travail. Nombre d’entre eux ont l’âge pour voter mais peu ont participé aux dernières élections parce qu’ils ne croient pas à la politique et aux hommes politiques ». « Pour nous, salésiens, et pour les éducateurs, le défi est de savoir promouvoir les valeurs de la conscience morale, de la responsabilité politique et de ne pas nous laisser aller à l’inertie de l’urgence du quotidien. La paix ne peut consister seulement en l’absence de violence mais doit pouvoir consister en un projet d’avenir » conclut le Père Marquès. (AP) (Agence Fides 26/01/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network