AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Appel de l’Evêque de Tombura-Yambio en faveur des évacués accueillis au sein de la mission de Rii-menze

samedi, 21 janvier 2017 evacués   groupes armés   missionnaires  

Juba (Agence Fides) – « Je demande de l’aide pour 7 des 22 Paroisses de mon Diocèse qui ont été frappées par les violences qui son perpétrées dans la zone » écrit à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Barani Eduardo Hiiboro Kussala, Evêque de Tombura-Yambio, au Soudan du Sud, où le conflit entre le Président, Salva Kiir, et l’ancien Vice-président, Riek Machar, a fait exploser une série de conflits ethniques dans différentes zones du pays.
Parmi celles-ci se trouvent la zone de Tombura-Yambio où – comme l’explique Mgr Kussala – les violences ont explosé lorsque, aux alentours du 28 décembre dernier, des militaires du SPLA (mouvement de libération du peuple soudanais, la formation de guérilla de Salva Kiir devenue armée du Soudan du Sud après l’indépendance de 2011) ont été attaqués sur la route en direction d’Ibba par des jeunes armés. Selon des sources officieuses, au cours de l’embuscade, les militaires du SPLA auraient perdu une forte somme et des personnels clefs pour leur haut encadrement. Le fait a rendu les militaires extrêmement agressifs et pleins de rage. La population déclare qu’un hélicoptère spécial a été envoyé depuis Juba pour recueillir les morts.
« Ce qui s’est passé par après a constitué une véritable catastrophe humanitaire – affirme Mgr Kussala. Les militaires du SPLA ont poursuivi ceux qui les avaient assaillis autour de Yambio sur la route de Maridi, raison pour laquelle de nombreux civils ont été impliqués dans la fusillade ou volontairement tués par les militaires. Il n’est pas possible de savoir le nombre exact des morts au travers des organisations humanitaires et nous-mêmes, au Diocèse, nous ne disposons pas de données sures en ce qu’il est très difficile de parvenir sur les zones intéressées ».
« Notre Diocèse, en collaboration avec des agences humanitaires coordonnées par la Commission municipale s’occupant des aides, enregistre actuellement les évacués dans les camps se trouvant près la Yambio Primary School où certains ont été accueillis ». raconte l’Evêque. La majorité des évacués a perdu toutes les provisions de nourriture alors que leurs maisons ont été incendiées ou saccagées.
Au sein de la station missionnaire de Rii-menze, Notre-Dame de l’Assomption, des milliers d’évacués ont trouvé refuge au sein du complexe de la mission. Les femmes, les enfants et les personnes âgées dorment dans l’église et dans les salles de classe de l’école. Leur nombre augmente chaque jour parce que ceux qui peuvent le faire sortent du bois et rejoignent la mission.
Mgr Kussala demande l’envoi d’aides afin d’assister ces personnes. « Tout don permettant de soutenir la population de Rii-menze sera reçue avec reconnaissance et gratitude. J’ai vécu moi-même pendant deux ans dans cette Paroisse et je connais donc par suite personnellement nombre d’entre eux. La situation est véritablement douloureuse et j’éprouve une profonde tristesse dans mon cœur à voir tant de violence et de souffrance imposée aux innocents » conclut l’Evêque. (L.M.) (Agence Fides 21/01/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network