AFRIQUE/NIGERIA - Commentaire de MSF après le bombardement du camp d’évacués de Rann

mercredi, 18 janvier 2017 violence  

Abuja (Agence Fides) – Au moins 120 personnes ont été blessées et 52 tuées dans le bombardement effectué hier, 17 janvier, par l’aviation nigériane sur le camp d’évacués de Rann, dans l’Etat de Borno, au nord du Nigeria, selon un communiqué envoyé à l’Agence Fides par Médecins sans frontières. « Cette attaque de vastes proportions contre des personnes vulnérables ayant déjà fui à une violence extrême est bouleversante et inacceptable » déclare le Dr. Jean-Clément Cabrol, Directeur des opérations de MSF. « La sécurité des civils doit être respectée. Nous demandons urgemment à ce que toutes les parties impliquées facilitent l’évacuation médicale par avion et par moyens terrestres des survivants qui ont un besoin urgent de soins médicaux ».
Les équipes médicales de MSF fournissent actuellement les premiers soins aux 120 blessés au sein de la structure de Rann. Les autres équipes médicales et chirurgicales de l’organisation dans la région se préparent quant à elles à soigner les patients évacués. (L.M.) (Agence Fides 18/01/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network