AMERIQUE/EQUATEUR - Appel de la Conférence épiscopale à une « régénération morale de la politique » en vue des élections de février

vendredi, 13 janvier 2017 politique   corruption  
Conférence de presse de la Conférence épiscopale é

Youtube

Conférence de presse de la Conférence épiscopale équatorienne

Quito (Agence Fides) – Un peu plus d’un mois avant les élections présidentielles, prévues pour le 19 février (voir Fides 24/10/2016), la Conférence épiscopale équatorienne a publié une Lettre pastorale, parvenue à l’Agence Fides, dans laquelle elle demande divers engagements à la société en général. Parmi les requêtes se trouve le besoin d’une « régénération morale dans le domaine politique » afin d’affronter l’avenir du pays et de combattre la corruption.
A la présentation du document, qui a eu lieu hier, le Vice secrétaire de la Conférence épiscopale, le Père Omar Mateo López, a indiqué les principaux paragraphes du texte.
« Il est scandaleux que la corruption existe alors que des milliers de personnes sont au chômage et que les familles pauvres font l’expérience de besoins pressants. Les citoyens demandent un exercice honnête du pouvoir. La corruption montre clairement le manque de contrôle et de supervision des différentes institutions » a déclaré le Père Omar Mateo López. Une partie de la corruption, a ensuite souligné S.Exc. Mgr Julio Parrilla, Evêque de Riobamba, consiste également à porter de l’argent en dehors du pays pour éviter de payer les impôts.
Les Evêques ont dans tous les cas voulu affirmer que ce document ne représente pas une interférence dans le monde politique mais qu’il est de leur devoir de guider la population et d’illuminer les consciences afin que l’exercice du droit de vote ait lieu de manière consciente. « Notre objectif est seulement de guider les fidèles à être cohérents avec leur foi, qui connaît également une dimension sociale » a observé S.Exc. Mgr Eduardo Castillo Pino, Evêque auxiliaire de Portoviejo.
Le Président de la Conférence épiscopale équatorienne, S.Exc. Mgr Fausto Gabriel Trávez Trávez, O.F.M., Archevêque de Quito, a fait appel à tous les secteurs impliqués dans le processus électoral afin qu’ils ne « sombrent pas dans le ton de l’agressivité, étant de leur devoir de conserver un haut niveau et de faire preuve de respect ». Au terme de son intervention, il a demandé à tous les équatoriens de se rendre aux urnes de manière consciente, dans la liberté de conscience. (CE) (Agence Fides 13/01/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network