AFRIQUE/RD CONGO - Enlèvement de deux activistes des droits fondamentaux dans l’est du pays, une troisième ayant été grièvement blessée

mercredi, 21 décembre 2016 droits fondamentaux   violence  

Kinshasa (Agence Fides) – De graves violences ont été perpétrées à l’encontre trois activistes de la société civile au Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo. Les trois femmes font partie de la Coalition des femmes pour la protection des droits humains, un collectif pour le respect des droits fondamentaux implanté sur le haut plateau de Ruzizi, dans le territoire d’Uvira.
Selon ce qui a été communiqué à l’Agence Fides, les trois militantes avaient parcouru les villages de la zone afin de sensibiliser la population à la non-violence et au respect de la Constitution à la veille de l’échéance du second et dernier mandat du Président Joseph Kabila, qui arrivait à son terme le 19 décembre à minuit (voir Fides 20/12/2016). Elles voulaient surtout informer la population sur le fait que le passage du pouvoir entre un Président et son successeur est un droit constitutionnel garanti à tous les congolais. Au cours de leurs déplacements, les trois femmes ont reçu différentes menaces par téléphone.
Au soir du 19 décembre, des militaires des forces armées congolaises (FARDC) ont pénétré de force dans les habitations des activistes. Grace Tulinabitu a été grièvement blessée et torturée alors que plusieurs objets personnels lui ont été volés. En revanche, Judith Chekanabo et Armelle Mwamini ont été enlevées sans laisser de traces.
Aujourd’hui, 21 décembre, le Pape François a lancé un appel éploré au terme de l’Audience générale concernant la grave crise en RDC. « Que ceux qui ont des responsabilités politiques écoutent la voix de leur conscience. Qu’ils sachent voir les souffrances cruelles de leurs compatriotes et aient à cœur le bien commun » a déclaré le Souverain Pontife. « A la lumière d’une récente rencontre que j’ai eu avec le Président et le Vice-président de la Conférence épiscopale de République démocratique du Congo, j’adresse à nouveau un appel éploré à tous les congolais afin qu’en ce délicat moment de leur histoire, ils soient des artisans de réconciliation et de paix ». (L.M.) (Agence Fides 21/12/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network